Faire le pont entre la terre et la mer : Le Dr John Shaw a fait sa marque

John ShawPar Brian J. Todd, Vladimir E. Kostylev et Michael Z. Li

Le Dr John Shaw, spécialiste principal des sciences de la Terre à la Commission géologique du Canada de l’Institut océanographique de Bedford, est un chef de file reconnu au Canada dans le domaine de la géoscience marine. Hautement respecté, il a reçu en 2017 la médaille Michael J. Keen de la Division de la géoscience marine de l’Association géologique du Canada.

Reconnues sur la scène internationale, les contributions du Dr Shaw à la géoscience marine peuvent être divisées en trois grandes catégories.

Élévation du niveau de la mer

Cap Blomidon, côte de la baie de Fundy, Nouvelle-Écosse.

Cap Blomidon, côte de la baie de Fundy, Nouvelle-Écosse. Photo : Dr Brian Todd, CGC, Atlantique

Le travail méticuleux du Dr Shaw sur le terrain décrit en détail l’élévation du niveau de la mer dans le Canada atlantique. Sa recherche a permis d’éclaircir l’histoire complexe du niveau de la mer et de l’amplitude de la marée dans la baie de Fundy et a grandement contribué à la compréhension des sites archéologiques. Pendant sa longue et riche carrière, il est devenu l’un des grands experts sur les répercussions de l’élévation du niveau de la mer sur les diverses côtes canadiennes.

Amélioration des nouvelles technologies

Carte de la baie de Plaisance, Terre-Neuve-et-Labrador, créée grâce à la bathymétrie multifaisceaux.

Carte de la baie de Plaisance, Terre-Neuve-et-Labrador, créée grâce à la bathymétrie multifaisceaux. Source : Dr John Shaw, CGC, Atlantique. Les couleurs rouge et bleue indiquent la profondeur des eaux, soit faibles et profondes.

Carte montrant la rétrodiffusion dans la baie de Plaisance.

Carte montrant la rétrodiffusion dans la baie de Plaisance. Les zones foncées ont une forte rétrodiffusion (substrats durs, comme du gravier ou le substratum rocheux) tandis que les zones pâles ont une faible rétrodiffusion (boue et sable). Source : Dr John Shaw, CGC, Atlantique

Lorsque la bathymétrie multifaisceaux a commencé à être utilisée, le Dr Shaw a rapidement su que cette nouvelle technologie pouvait révolutionner la cartographie dans le domaine de la géoscience marine. Il a élaboré une méthode intégrant la bathymétrie multifaisceaux et la radiodiffusion aux échantillons et aux profilages sismiques haute résolution afin de cartographier la géologie de surface des zones à proximité des rivages. Cette méthode permet aux scientifiques d’effectuer une référence croisée pour un plus grand nombre de données, et ce, afin de mieux interpréter les caractéristiques du fond marin.

Faire le pont entre la terre et la mer

Carte illustrant les courants glaciaires.

Carte illustrant les courants glaciaires. Les minces lignes bleues indiquent les lignes d’écoulement générales tandis que les lignes bleues hachurées en gras indiquent les grandes lignes de partage glaciaire. Source : Dr John Shaw, CGC, Atlantique

La glaciation a une grande incidence sur la morphologie et la géologie du fond marin, particulièrement dans les zones de la plate-forme interne où le Dr Shaw a concentré sa recherche. Il a réussi à faire le pont entre la géologie marine et terrestre et a clairement établi le rôle des courants glaciaires dans l’évolution des plates-formes du Canada atlantique.

Le Dr Shaw est grandement respecté par ses pairs à titre de scientifique multidisciplinaire hautement qualifié et est un bon collègue et mentor pour la jeune génération de chercheurs en géoscience marine au sein de la CGC et dans l’ensemble du Canada. Le 23 novembre 2017, après plus de 30 ans avec la CGC, Atlantique, le Dr Shaw a reçu la médaille Michael J. Keen lors d’une cérémonie qui a eu lieu à l’historique maison Oakwood, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. La médaille Michael J. Keen est remise chaque année par la Division de la géoscience marine de l’Association géologique du Canada à un scientifique ayant contribué au domaine de la géoscience marine ou lacustre.

Date de modification :