Petite ville, grande influence : Comment le plus grand laboratoire fédéral du Canada, du fonds de sa région rurale ontarienne, a touché des millions de personnes sur toute la planète

Le 3 novembre, le réacteur national de recherche universel (NRU), l’une des installations scientifiques les plus productives et influentes du Canada, a célébré le jalon sans précédent de 60 ans d’exploitation.

Chalk River

Le réacteur NRU, situé sur le campus de Chalk River des Laboratoires Nucléaires Canadiens, près de la ville de Deep River, est à l’origine d’avantages majeurs en matière de santé partout dans le monde, et de nombreuses réalisations scientifiques ont vu le jour grâce à lui depuis qu’il est entré en service en 1957. (Par exemple, il a contribué à lancer une nouvelle branche des sciences physiques, la diffusion des neutrons, qui a été reconnue par un Prix Nobel.)

Au cours du cycle de vie du réacteur, les matières médicales qu’il a produites ont été utilisées dans plus d’un demi-milliard de traitements, qui ont aidé des patients de 80 pays du monde.

De quelle façon a-t-on aidé ces patients? Quand le réacteur NRU est exploité, la fission nucléaire produit des billions de neutrons, qui peuvent servir à transformer des atomes en des isotopes radioactifs. Ces isotopes émettent de l’énergie sous la forme de rayonnement gamma, et cette énergie a deux utilisations très importantes, qui servent à améliorer la santé des gens partout au monde.

Une des innovations canadiennes rendues possibles par le réacteur NRU fut l’utilisation de rayons gamma à partir d’un isotope de cobalt pour détruire des tumeurs cancéreuses. Cette technique, développée à l’origine au Canada dans les années 1950, est encore utilisée de nos jours. Chaque année, 16 millions de personnes, dont un grand nombre vivent dans les pays en développement, reçoivent des traitements contre le cancer vitaux, basés sur le cobalt radioactif produit au NRU.

L’autre isotope important dont le monde a bénéficié pendant de nombreuses années grâce au NRU est le technétium, qui émet un rayonnement gamma à faible énergie pouvant être utilisé pour créer l’image d’un patient. Environ 85 % des procédures d’imagerie diagnostique dans la médecine nucléaire utilisent cet isotope, et des centaines de millions de patients ont bénéficié de cette technologie.

Cet automne, le réacteur NRU a fait l’objet d’une présentation TEDx au Collège Algonquin à Ottawa. Le directeur des opérations du NRU, Alastair McIvor, y a loué les mérites du réacteur à titre d’installation scientifique la plus productive du Canada. Suivez le lien ci-après pour en savoir plus en visionnant la vidéo ou en lisant la transcription.

How is a nuclear reactor used for science? | Alastair McIvor | TEDxOttawa

Transcription

Date de modification :