Elizabeth Cowan, enseignante suppléante

Liz Cowan est une enseignante suppléante au Conseil des écoles catholiques d’Ottawa. Avant d’opter pour l’enseignement, elle a obtenu un baccalauréat de l’Université de Guelph et une maîtrise de l’Université Carleton, où elle a étudié en biogéochimie et fait des recherches sur le cycle du carbone dans les tourbières. Elle adore enseigner les sciences, car l’enseignement lui permet de combiner son amour des sciences et sa formation permanente. Dans ses temps libres, Liz aime faire du crochet, des randonnées à vélo et admirer le ciel.

Titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise dans le domaine des sciences environnementales, un de mes objectifs comme enseignante est de réduire le nombre d’élèves, surtout de filles, qui pensent que je ne suis pas une matheuse ou une scientifique. Malheureusement, les enseignants entendent encore trop souvent ce type de réflexion en classe venant d’élèves qui sont parfaitement capables de poursuivre des études en STIM. Il y a toujours beaucoup d’efforts consacrés au changement des mentalités. Par exemple, une récente étude de Jo Boaler et de son équipe « youcubed » de l’Université Stanford a démontré que tous peuvent apprendre des mathématiques avancées. Ils ont précisé que les difficultés et les erreurs sont importantes, car elles stimulent positivement le cerveau. Nous devons cesser de vouloir régler rapidement les problèmes mathématiques, alors qu’il faut plutôt prendre le temps de bien comprendre, de se faire une représentation spatiale des éléments considérés, et trouver de nouvelles façons de visualiser les concepts mathématiques et de relier des idées.

Comme l’ont démontré les élèves participant au programme d’été d’initiation à l’arithmétique du Conseil des écoles catholiques, les mathématiques peuvent être un domaine captivant où la création est à l’honneur. Ce programme de mathématique vise à aider les élèves du primaire à se souvenir des notions apprises au cours de l’année, à tirer parti de la technologie et du travail à la maison afin de développer une attitude positive face aux mathématiques et de faciliter l’enseignement et l’apprentissage de celles-ci. Pour les enseignants, il est fantastique de voir à quel point les élèves développent leur confiance et un sentiment d’appartenance lorsqu’ils fréquentent les centres interactifs de mathématiques, qu’ils participent à des séances d’apprentissage à l’extérieur et collaborent à des activités liées aux STIM, telles que la construction de ponts et de bateaux qui flottent, et qu’ils explorent la robotique LEGO. Ce genre d’expériences stimule ma propre passion, m’incite à poursuivre ma carrière dans le monde de l’éducation. J’espère qu’elles inciteront aussi plus de filles à choisir une carrière en STIM.

Deux élèves s’apprêtent à évaluer le poids que leur pont peut supporter avant de s’effondrer.

Deux élèves s’apprêtent à évaluer le poids que leur pont peut supporter avant de s’effondrer.

Une jeune élève teste avec appréhension la capacité de flottaison de son radeau.

Une jeune élève teste avec appréhension la capacité de flottaison de son radeau.

Liz découvre la robotique LEGO et comment celle-ci peut être intégrée dans la salle de classe.

Liz découvre la robotique LEGO et comment celle-ci peut être intégrée dans la salle de classe.

Liz mène des travaux de recherche en vue de l’obtention de sa maîtrise dans l’aire de conservation de la Mer Bleue

Liz mène des travaux de recherche en vue de l’obtention de sa maîtrise dans l’aire de conservation de la Mer Bleue

Date de modification :