Ceci est mon cheminement

Leola Chow, Ph. D.

Dès l’âge de 6 ans, ma matière préférée était la science. À mon arrivée au secondaire, je m’intéressais déjà beaucoup à la génétique. Suivant ma passion, j’ai obtenu un baccalauréat ès sciences et un doctorat en génétique à l’Université de l’Alberta. Par la suite, j’ai obtenu une bourse de recherche postdoctorale de la Société canadienne du sang, qui m’a permis d’étudier un trouble sanguin appelé thrombocytopénie immunitaire. Par la suite, j’ai commencé mon poste d’associée de recherche à l’Université du Manitoba, où j’ai étudié l’asthme allergique et la polyarthrite rhumatoïde. Ensuite, je suis devenue scientifique associée au Centre pour la recherche et le développement des médicaments (CRDM), où j’ai participé à la recherche et au développement de nouveaux agents thérapeutiques pour diverses maladies humaines.

Leola Chow

J’adore la science, car ma carrière me permet d’apprendre quelque chose de nouveau et d’excitant chaque jour. Une des expériences les plus uniques que j’ai eu la chance de diriger était pour ma thèse de doctorat, lorsque j’ai conçu des mouches à fruits mutantes pour étudier la génétique du développement. Un des résultats surprenants de cette expérience a été une excroissance oculaire, comme illustré dans l’image ci-dessous. Les yeux des mouches à fruits en bonne santé sont ronds au lieu d’avoir une forme triangulaire.

 Les yeux des mouches à fruits en bonne santé sont ronds au lieu d’avoir une forme triangulaire.

Ma mère et ma sœur ont toujours été un modèle et une source de soutien, et elles étaient là pour moi à chaque succès et à chaque échec. J’ai aussi eu la chance d’avoir des superviseurs qui étaient toujours prêts à me donner une chance à chaque étape de ma carrière. L’un des plus grands défis que j’ai dû surmonter a été de faire la transition de la recherche universitaire vers un cadre davantage axé sur la recherche translationnelle, et de trouver une carrière qui me passionne et me stimule. C’est ce que j’ai trouvé au CRDM.

Je garde le cap sur mon cheminement de carrière en me fixant des objectifs, en considérant chaque erreur comme une occasion d’apprentissage plutôt que comme un échec, et en m’entourant de personnes positives qui continuent de m’encourager à atteindre mon plein potentiel. J’utilise les échecs pour me motiver encore davantage. J’ai aussi appris que le réseautage est l’un des outils les plus puissants dans mon cheminement de carrière. Pour donner en retour, je suis bénévole pour la Société des Canadiennes dans la science et la technologie (SCST), où je fais du réseautage avec des personnes partageant les mêmes idées et, plus important encore, où j’espère inspirer la prochaine génération de Canadiennes dans le domaine des sciences, des technologies, de l’ingénierie et des mathématiques (STIM).

Date de modification :