Kika Otiono, étudiante de premier cycle, Université Carleton

J’étais en cinquième année quand j’ai lu pour la première fois un livre au complet en une seule journée. Je me souviens encore de la sensation de bien-être que j’ai éprouvée lorsque je suis entrée dans l’histoire et que j’ai vécu des aventures incroyables avec mes personnages préférés. Avec le temps, je me suis tournée naturellement vers les arts libéraux. J’étais curieuse de découvrir comment l’esprit humain pouvait se manifester dans les arts, la musique, la philosophie et la littérature. Toutefois, c’est en 11e année, dans un cours de physique, que j’ai découvert mon amour pour la science. C’est là que j’ai saisi toute la beauté des expériences et des découvertes scientifiques et que j’ai su que la science et la médecine allaient pour toujours faire partie de ma vie.

Kika Otiono

La dualité qui subsiste entre les arts et la science occupe une part de plus en plus importante dans ma vie. En tant qu’étudiante de premier cycle en sciences humaines et biologie à l’Université Carleton, je passe la majeure partie de mon temps libre à expliquer mon programme d’études. La plupart des gens sont perplexes à l’idée que j’aie choisi des domaines d’études si différents, ou bien ils se demandent pourquoi je me torture l’esprit avec les arts et la science. En douzième année, après avoir fait une demande d’inscription dans les programmes de sciences biomédicales, de neuroscience et de biologie, j’ai découvert le programme de spécialisation de l’Université Carleton qui combine les sciences humaines et la biologie. Dans le cadre de ce programme, je devais lire quelques-unes des plus grandes œuvres littéraires de la civilisation occidentale pendant quatre ans, notamment Dante, Saint-Augustin, Aristote, Shakespeare, Platon, Thomas d’Aquin et plusieurs autres tout en acquérant de précieuses connaissances en biologie et en chimie. Mon rêve devenait réalité!

Date de modification :