10 raisons pour lesquelles des jouets se retrouvent sur la liste des « vilains » de Santé Canada

À Santé Canada, nous donnons un coup de main au Père Noël en mettant des jouets à l’essai dans le Laboratoire de la sécurité des produits, à la fine pointe de la technologie. Tous les lutins affectés à la fabrication de jouets doivent observer la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation, qui interdit la fabrication, l’importation, la vente et l’annonce de produits susceptibles de compromettre notre santé ou notre sécurité.

Nous mettons donc les jouets à rude épreuve – tout ça, au nom de la science et de la sécurité. Et il arrive qu’un jouet ne passe pas la barre. 

Voici donc 10 raisons pour lesquelles des jouets pourraient se retrouver sur la liste des « vilains » de Santé Canada.  

1. Ils sont trop inflammables

Quelle journée difficile pour cette poupée! Ses cheveux ne doivent pas s’enflammer lorsqu’ils sont exposés à une flamme pendant une seconde. S’ils s’enflamment, le feu doit s’éteindre tout seul dans les deux secondes qui suivent le retrait de la poupée de la flamme.

Quelle journée difficile pour cette poupée! Ses cheveux ne doivent pas s’enflammer lorsqu’ils sont exposés à une flamme pendant une seconde. S’ils s’enflamment, le feu doit s’éteindre tout seul dans les deux secondes qui suivent le retrait de la poupée de la flamme.  

2. Ils sont recouverts de peinture contenant des substances chimiques dangereuses

La peinture de ce chien et de cet abaque a été grattée et analysée dans notre laboratoire de chimie. Les jouets dont le revêtement (p. ex. peinture) contient des quantités dangereuses de plomb, d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de sélénium, de baryum ou de mercure sont interdits. L’ingestion de ces produits chimiques présents dans la peinture peut provoquer une intoxication chez les enfants.

La peinture de ce chien et de cet abaque a été grattée et analysée dans notre laboratoire de chimie. Les jouets dont le revêtement (p. ex. peinture) contient des quantités dangereuses de plomb, d’antimoine, d’arsenic, de cadmium, de sélénium, de baryum ou de mercure sont interdits. L’ingestion de ces produits chimiques présents dans la peinture peut provoquer une intoxication chez les enfants.

3. Leurs yeux se détachent

Pour des séances de photo et des démonstrations, Santé Canada soumet ce solide gaillard à de dures épreuves depuis plus de 20 ans, et ses yeux sont encore intacts! Pour vérifier les yeux et le nez des poupées et des jouets en peluche, un poids de 9 kg (20 lb) y est suspendu pendant 5 minutes. Ouch!

Pour des séances de photo et des démonstrations, Santé Canada soumet ce solide gaillard à de dures épreuves depuis plus de 20 ans, et ses yeux sont encore intacts! Pour vérifier les yeux et le nez des poupées et des jouets en peluche, un poids de 9 kg (20 lb) y est suspendu pendant 5 minutes. Ouch!

4. Ils sont trop bruyants!

Être exposé à des bruits intenses pendant de longues périodes peut endommager votre ouïe – ce n’est un secret pour personne. À Santé Canada, nous savons à quel point les jouets bruyants peuvent être dangereux et nous les mettons à l’essai pour nous assurer qu’ils ne sont pas trop forts. Les jouets ne doivent pas émettre de bruit dont le niveau dépasse 100 dB, mesuré à la distance qu’il y aurait ordinairement entre le produit et l’oreille de l’enfant qui l’utilise. Par exemple, nous mesurons le bruit produit par ce téléphone-jouet à très courte distance, mais nous nous éloignerions pour mesurer celui d’une tondeuse-jouet.

Être exposé à des bruits intenses pendant de longues périodes peut endommager votre ouïe – ce n’est un secret pour personne. À Santé Canada, nous savons à quel point les jouets bruyants peuvent être dangereux et nous les mettons à l’essai pour nous assurer qu’ils ne sont pas trop forts. Les jouets ne doivent pas émettre de bruit dont le niveau dépasse 100 dB, mesuré à la distance qu’il y aurait ordinairement entre le produit et l’oreille de l’enfant qui l’utilise. Par exemple, nous mesurons le bruit produit par ce téléphone-jouet à très courte distance, mais nous nous éloignerions pour mesurer celui d’une tondeuse-jouet.

5. Ils comportent de petites pièces pouvant se détacher

Les enfants de moins de 3 ans portent presque tous les objets à leur bouche. C’est pourquoi nous procédons à des épreuves spéciales lorsque les jouets sont susceptibles d’être utilisés par des bébés ou des bambins. Si un composant d’un jouet destiné aux tout petits peut être entièrement contenu dans le cylindre pour petites pièces ci-dessus (comme l’œil en plastique qu’on voit sur la photo), nous ajouterons tout de suite le jouet à la liste des « vilains ». Les jouets destinés aux enfants plus vieux qui comportent de petites pièces portent souvent une mise en garde contre le danger d’étouffement ou une étiquette indiquant que le jouet n’est pas destiné aux enfants en bas âge.

Les enfants de moins de 3 ans portent presque tous les objets à leur bouche. C’est pourquoi nous procédons à des épreuves spéciales lorsque les jouets sont susceptibles d’être utilisés par des bébés ou des bambins. Si un composant d’un jouet destiné aux tout‑petits peut être entièrement contenu dans le cylindre pour petites pièces ci-dessus (comme l’œil en plastique qu’on voit sur la photo), nous ajouterons tout de suite le jouet à la liste des « vilains ». Les jouets destinés aux enfants plus vieux qui comportent de petites pièces portent souvent une mise en garde contre le danger d’étouffement ou une étiquette indiquant que le jouet n’est pas destiné aux enfants en bas âge.

6. Ils risquent d’obstruer les voies respiratoires

Les hochets doivent être fabriqués de manière à ce qu’aucune partie ne puisse passer au travers du trou au centre de ce gabarit d’essai. Tout hochet qui ne répond pas à cette exigence pourrait gêner la respiration d’un bébé et il se retrouvera très certainement sur la liste des « vilains ». Le hochet qu’on peut voir dans la photo y satisfait!

Les hochets doivent être fabriqués de manière à ce qu’aucune partie ne puisse passer au travers du trou au centre de ce gabarit d’essai. Tout hochet qui ne répond pas à cette exigence pourrait gêner la respiration d’un bébé et il se retrouvera très certainement sur la liste des « vilains ». Le hochet qu’on peut voir dans la photo y satisfait!


7. Ils se brisent lorsqu’on les échappe
Pour notre épreuve de chute, nous laissons tomber le jouet quatre fois sur un plancher de béton recouvert de carreaux. La hauteur de la chute est de 1,37 m (4,5 pi) si le jouet est destiné à être utilisé par un enfant de moins de 3 ans et de 0,91 m (3 pi) s’il sera vraisemblablement utilisé par un enfant de 3 ans ou plus.   Chaque fois, nous laissons tomber le jouet d’un angle différent et nous faisons notre possible pour le briser en choisissant l’angle qui pourrait causer le plus de dommages. Nous inspectons chaque jouet après l’épreuve de chute pour détecter des éléments dangereux comme des pointes aiguës, des bords tranchants ou de petites pièces détachées.

Pour notre épreuve de chute, nous laissons tomber le jouet quatre fois sur un plancher de béton recouvert de carreaux. La hauteur de la chute est de 1,37 m (4,5 pi) si le jouet est destiné à être utilisé par un enfant de moins de 3 ans et de 0,91 m (3 pi) s’il sera vraisemblablement utilisé par un enfant de 3 ans ou plus.

Chaque fois, nous laissons tomber le jouet d’un angle différent et nous faisons notre possible pour le briser en choisissant l’angle qui pourrait causer le plus de dommages. Nous inspectons chaque jouet après l’épreuve de chute pour détecter des éléments dangereux comme des pointes aiguës, des bords tranchants ou de petites pièces détachées. 

8. Ils sont trop pointus

Ce dispositif nous permet de vérifier toute pointe d’un jouet ou toute pièce qui s’est détachée d’un jouet afin de nous assurer qu’elle ne peut couper la peau. Ce morceau de plastique vert s’est détaché d’un jouet qu’on a laissé tomber (voir 7. Ils se brisent lorsqu’on les échappe). La lumière rouge de l’instrument dans la photo indique que la pièce est trop pointue!

Ce dispositif nous permet de vérifier toute pointe d’un jouet ou toute pièce qui s’est détachée d’un jouet afin de nous assurer qu’elle ne peut couper la peau. Ce morceau de plastique vert s’est détaché d’un jouet qu’on a laissé tomber (voir 7. Ils se brisent lorsqu’on les échappe). La lumière rouge de l’instrument dans la photo indique que la pièce est trop pointue!

9. Ils ont des bords tranchants
Voici un autre jouet qui s’est cassé après qu’on l’a laissé tomber (voir 7. Ils se brisent lorsqu’on les échappe). Nous l’avons mis à l’essai pour voir si le bord brisé était coupant. Le ruban spécial que nous utilisons pour cette épreuve a une texture similaire à celle de la peau. Toute déchirure indique donc que le bord pourrait couper la peau. Et c’est inacceptable quand il est question de jouets!

Voici un autre jouet qui s’est cassé après qu’on l’a laissé tomber (voir 7. Ils se brisent lorsqu’on les échappe). Nous l’avons mis à l’essai pour voir si le bord brisé était coupant. Le ruban spécial que nous utilisons pour cette épreuve a une texture similaire à celle de la peau. Toute déchirure indique donc que le bord pourrait couper la peau. Et c’est inacceptable quand il est question de jouets!

10. Des pièces peuvent s’en détacher trop facilement

Pour l’épreuve « pousser-tirer », nous appliquons une force de 44,5 newtons graduellement pendant 5 secondes, puis la maintenons pendant 10 secondes. Nous le faisons pour toute partie d’un jouet qui risque de se détacher ou de s’endommager. Après chaque essai, nous inspectons le jouet pour voir si de petites pièces s’en sont détachées (si le jouet est destiné aux enfants de moins de 3 ans) ou s’il y a des pointes aiguës ou des bords tranchants.

Pour l’épreuve « pousser-tirer », nous appliquons une force de 44,5 newtons graduellement pendant 5 secondes, puis la maintenons pendant 10 secondes. Nous le faisons pour toute partie d’un jouet qui risque de se détacher ou de s’endommager. Après chaque essai, nous inspectons le jouet pour voir si de petites pièces s’en sont détachées (si le jouet est destiné aux enfants de moins de 3 ans) ou s’il y a des pointes aiguës ou des bords tranchants.

Pour obtenir la liste des « vilains » de Santé Canada, veuillez interroger la Base de données sur les rappels et les avis de sécurité ou utiliser notre application mobile

Les analystes du Laboratoire de la sécurité des produits vous souhaitent de joyeuses fêtes. Soyez prudents! Nous espérons ne pas avoir de liste pareille cette année!

Allez-y, les lutins. Vous y arriverez.

Renseignements supplémentaires

Base de données sur les rappels et les avis de sécurité

Laboratoire de la sécurité des produits

Application sur les rappels et les avis de sécurité

Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation

Date de modification :