Quand vous avez des allergies alimentaires, qui appelez vous? (Un indice : ce n’est pas SOS Fantômes!)

Des sondages démontrent depuis longtemps que les Canadiens font confiance à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour protéger leur approvisionnement alimentaire. Toutefois, les médias sociaux permettent maintenant à l’ACIA de confirmer cette confiance presque quotidiennement.

Restez branchés avec l’ACIA sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Restez branchés avec l’ACIA sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Les Canadiens ont toujours indiqué qu’ils faisaient confiance à l’Agence, mais ils ne savaient pas toujours que le mandat élargi de l’ACIA comprenait la santé des animaux ou la protection des végétaux, les premiers maillons de la chaîne alimentaire.

« Les médias sociaux nous permettent d’entrer en contact avec des consommateurs, des producteurs, des associations de l’industrie et des gouvernements, un type d’intervention directe dont nous n’aurions jamais pu rêver avant », mentionne Aaron Ellis, gestionnaire des Communications à l’aide des médias sociaux, Direction générale des communications et des affaires publiques de l’ACIA.

« Nous récoltons constamment de nouveaux indices sur nos diverses plateformes de médias sociaux concernant des rappels d’aliments possibles, des préoccupations en matière d’étiquetage ou d’autres problèmes importants relatifs à la santé des animaux et à la protection des végétaux, et nous sommes en mesure de transmettre rapidement ces renseignements à des experts en la matière, qui peuvent mener des enquêtes et prendre les mesures qui s’imposent. Grâce aux médias sociaux, nous restons en contact avec les Canadiens. »

« Nous pouvons diffuser un gazouillis, et la twittosphère fait le plus gros du travail pour nous quand une agence de presse, une personne ou un blogueur suivi par de nombreux abonnés republie notre message », affirme M. Ellis.

Par exemple, un utilisateur de Twitter a remarqué que l’allégation « sans gluten » apparaissait sur un emballage de croustilles au sel marin et au vinaigre de malt cuites à la marmite. Le malt est fabriqué à partir de céréales transformées. Un autre utilisateur de Twitter a indiqué qu’on voyait souvent ce type d’étiquetage incorrect, soit le malt indiqué comme étant sans gluten, et qu’il fallait communiquer avec l’ACIA (@ACIA_Aliments). Les responsables du compte @ACIA_Aliments se sont impliqués et ont fourni les renseignements et le lien nécessaires afin que les préoccupations en matière d’étiquetage puissent être signalées. L’ACIA a ensuite pris des mesures correctives à l’égard de l’étiquetage, et les deux utilisateurs de Twitter ont diffusé des gazouillis pour dire à quel point ils étaient heureux que le processus ait fonctionné.

En plus de Twitter, l’ACIA a recours à de multiples plateformes, comme Facebook, LinkedIn et Pinterest. « Pinterest uniquement compte 3,8 millions d’utilisateurs au Canada. Il s’agit d’un excellent public cible pour bon nombre de nos messages », souligne M. Ellis.

La transmission de faits importants pour les Canadiens concernant des rappels d’aliments ou des allergènes a longtemps été au cœur des communications de l’ACIA; maintenant, les médias sociaux contribuent à métamorphoser un flux d’information traditionnellement « unidirectionnel » en une forme beaucoup plus interactive de mobilisation du public.

Avant la révolution des médias sociaux, l’ACIA augmentait constamment la liste d’abonnés à son infolettre par courriel, à qui elle envoyait les derniers bulletins relatifs aux rappels d’aliments ou aux allergies.

Elle le fait toujours -- par le biais d’un système de publication automatisé plus robuste fonctionnant en tout temps -- mais elle reçoit maintenant beaucoup plus d’information non sollicitée en retour.

Date de modification :