Baissez le volume!

Si vous êtes comme la plupart des gens, il est probable que vous écoutiez votre musique sur un quelconque appareil mobile, comme un lecteur MP3, un téléphone cellulaire, une tablette ou un ordinateur portable. Vous utilisez peut-être encore un lecteur de CD ou de cassettes! Que vous soyez un jeune qui n’a jamais vu de cassette de sa vie ou un adulte impressionné par la quantité de musique que peut contenir un appareil iPod nano, on vous a sûrement dit à un moment ou à un autre de baisser le volume.

Qu’est-ce que cela peut bien faire si nous écoutons de la musique forte pourvu que nous portions un casque d’écoute ou des écouteurs? Eh bien, croyez-le ou non, les gens qui vous font des commentaires sont probablement inquiets pour votre ouïe et ils ont bien raison!

La recherche a déjà démontré que la perte auditive due au bruit empire avec le temps. Mais quand un niveau sonore peut-il être qualifié d’excessif? Les scientifiques de Santé Canada ont étudié les habitudes d’écoute de MP3 d’enfants et d’adolescents de 15 écoles canadiennes pour déterminer s’ils écoutaient de la musique à des niveaux sonores pouvant causer une perte auditive.

Pour commencer, les chercheurs ont posé des questions aux élèves sur :

  • leur utilisation habituelle de leurs lecteurs MP3 (à quelle fréquence, à quel volume, pendant combien de temps, etc.);

  • le type de casque d’écoute ou d’écouteurs qu’ils utilisent et leur ajustement;

  • leur santé auditive générale (p. ex. problèmes d’ouïe, comme difficulté à entendre, bourdonnement dans les oreilles, infections de l’oreille).

Ensuite, les chercheurs ont demandé à chaque élève de choisir deux intensités sonores sur son lecteur MP3, à savoir :

  1. un volume d’écoute typique (moyen);

  2. un volume d’écoute maximal (élevé).


Ils ont ensuite utilisé ces volumes prédéterminés ainsi que le temps d’écoute auto-déclaré pour estimer le risque pour l’ouïe de chacun des élèves. De plus, des tests d’acuité auditive ont été effectués à partir d’une cabine de son portative.

Qu’ont-ils appris?

Les chercheurs ont découvert que 3 % des sujets risquaient d’avoir des pertes auditives dans les conditions d’écoute normales. Ce nombre augmente à 9 % dans les conditions d’écoute maximales. Plus l’espace entre les écouteurs ou les casques d’écoute et l’oreille est petit (p. ex. en les poussant plus près de l’oreille ou en les portant sous un chapeau ou des cache-oreilles), plus les niveaux de pression acoustique mesurés étaient élevés (et le risque aussi).

Le quart des jeunes sujets ont aussi déclaré avoir des symptômes de perte auditive.

Dans l’ensemble, les résultats de test d’acuité auditive montrent que 23 % des élèves présentaient bel et bien une perte auditive mesurable. Les sujets qui ont déclaré pratiquer d’autres activités entraînant des expositions à des bruits intenses, notamment faire de la motocyclette ou jouer dans un groupe de musique, sont encore plus vulnérables aux pertes auditives.

Donc voilà. Vos parents avaient raison depuis le début : il faut VRAIMENT baisser le volume!

Pour en savoir plus sur le sujet, veuillez consulter le site Web de Santé Canada.

Date de modification :