Enfants et cordons ne font pas bon ménage

Depuis plus de dix ans, le travail de Tyler Goodier à Santé Canada est axé sur la sécurité de vos enfants.

Comme expert des produits de consommation, Tyler collabore avec les fabricants, les détaillants et les distributeurs de parcs pour enfants, de jouets, de sièges d’auto, de couvre-fenêtres à cordon, etc. Il a vu les blessures causées par des produits dangereux, parlé à des parents qui ont perdu un enfant et travaillé avec l’industrie pour veiller à ce que les Canadiens disposent des renseignements dont ils ont besoin afin de faire les bons choix pour eux et pour leurs familles.

Lorsque Tyler parle aux gens de son travail, ils sont souvent surpris d’entendre que les couvre-fenêtres à cordon sont dans la mire de Santé Canada. Les stores et les couvre-fenêtres sont sur le marché depuis des décennies et on en trouve dans de nombreuses maisons au Canada. Bien que nous n’y pensions pas outre mesure, Santé Canada s’attaque aux dangers associés aux couvre-fenêtres à cordon depuis les années 1990. Pourquoi? Parce que les longs cordons de stores faciles à atteindre présentent un véritable risque d’étranglement. Ces 30 dernières années au Canada, il y a eu en moyenne un peu plus d’un décès d’enfant par année lié à un couvre-fenêtres à cordon. Et c’est sans compter les nombreux enfants qui ont souffert de blessures temporaires ou permanentes causées par des cordons de stores – ce que Tyler appelle des incidents évités de justesse – lorsqu’un parent ou un gardien est intervenu in extremis. C’est vraiment terrifiant.

« Un décès par année, c’en est encore un de trop, surtout si on pense que ces décès sont facilement évitables. Lorsque vous mettez les cordons hors de portée, vous éliminez le risque », souligne Tyler.

La Direction de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada et l’industrie unissent leurs efforts depuis plusieurs années pour réduire ce risque. Au début, des normes volontaires ont été élaborées, puis le gouvernement a rendu ces normes obligatoires en les incluant dans le Règlement sur les couvre-fenêtres à cordon du Canada.

« Le seul problème, dit Tyler, c’est que même après que des étiquettes de mise en garde et des mécanismes de sécurité comme les dispositifs de fixation au mur pour enrouler les excès de cordons ont été ajoutés aux stores, le nombre d’enfants qui se sont étranglés avec des cordons n’a pas diminué ».

Les données sur les blessures et les décès livraient un message très clair : il fallait s’attaquer aux risques associés aux couvre-fenêtres à cordon de façon différente. De toute évidence, tant et aussi longtemps que les cordons des couvre-fenêtres sont longs et que les enfants peuvent les voir ou y toucher, il existe un danger.

Tyler et son équipe ont cherché à comprendre le problème, ont étudié les données et ont pris en compte les répercussions économiques de la lutte contre ce risque en apportant des modifications au Règlement sur les couvre-fenêtres à cordon. La solution privilégiée : limiter la longueur des cordons et la taille des boucles qui peuvent se former.

« Santé Canada a à cœur de protéger la population contre les produits de consommation dangereux. Les exigences proposées quant aux couvre-fenêtres à cordon permettront de réduire le risque constant pour les enfants tout en permettant la vente de nombreux modèles sécuritaires qui sont actuellement sur le marché », indique Tyler.

Vous souhaitez en savoir plus sur les modifications proposées au Règlement sur les couvre-fenêtres à cordon? Consultez la Gazette du Canada – Partie I et faites part de vos idées et commentaires.

Date de modification :