Ruth Jackson reçoit le prix Béluga pour sa contribution à l’IOB

Par Patrick Potter

Le mardi 21 mai, le prix Béluga 2019 a été remis à Ruth Jackson, chercheuse émérite à la Commission géologique du Canada de l’Atlantique (CGCA). Le prix Béluga est un prix créé en 2001 par l’Association des amis de l’océan de l’Institut océanographique de Bedford (IOB) pour reconnaître les employés qui ont fait preuve d’un dévouement désintéressé envers la communauté de l’IOB en contribuant de façon exceptionnelle à la réussite des projets, initiatives et programmes de l’IOB qui encouragent la coopération et le travail en équipe.

La longue carrière de Ruth en tant que géophysicienne en sismique réfraction a commencé dans les années 1970 et s’est poursuivie au-delà de sa « retraite » puisqu’elle apporte toujours d’énormes contributions scientifiques à la définition du plateau continental canadien dans l’océan Arctique en vertu de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

Ce prix est décerné en reconnaissance de la nature collaborative du travail de Mme Jackson avec des partenaires universitaires et internationaux tout au long de sa carrière, en particulier dans l’Arctique, un milieu de travail coûteux et exigeant sur le plan logistique. Ayant eu le grand plaisir de participer à des programmes de terrain dirigés par Ruth, j’étais très heureux de partager les bons souvenirs que j’ai de sa personnalité et de son style unique. La mise en candidature était accompagnée de plusieurs lettres d’appui, dont deux provenaient de lauréats précédents du prix Béluga de la CGCA, Claudia Currie (en anglais seulement) en 2014 et Borden Chapman (en anglais seulement) en 2008.

Comme souligné dans sa lettre d’appui par Mary-Lynn Dickson, directrice de l’UNCLOS : « Ruth est un modèle positif pour nous tous qui travaillons à l’IOB. C’est une collègue charmante, humble, gentille et respectueuse. Ruth donne sans compter. Elle a amélioré […] notre établissement grâce à sa vision et à sa volonté d’établir la Forêt fossile et de travailler avec les autres au sein des jardins communautaires ».

Dans son discours de remerciement, Ruth, humble comme à son habitude, a parlé de la chance qu’elle a eue tout au long de sa carrière et a tenu à partager le mérite avec les autres. Mais c’est plutôt nous qui pouvons nous estimer chanceux d’avoir eu une amie et collègue aussi intelligente, travaillante, attentionnée et aimable pendant toutes ces années.


Date de modification :