Sélection de la langue

Recherche

Domaine défi 4 – Encourager l’innovation et la commercialisation des connaissances et des technologies

L’atelier de l’AROC sur l’innovation en technologie océanique est axé sur le domaine défi 4 – Encourager l’innovation et la commercialisation des connaissances et des technologies. En 2017, la communauté a défini les éléments suivants comme étant essentiels à un futur idéal pour l’innovation en technologie océanique :

Depuis, de nombreuses nouvelles initiatives de collaboration ont commencé à nous aider à relever les défis dans ce domaine et à nous mener vers cet état final.

Initiatives de collaboration dans le secteur canadien des technologies océaniques


Ocean Technology Alliance of Canada – Scott McLean, membre du conseil de l’AROC et président de l’Ocean Technology Alliance of Canada

L’Ocean Technology Alliance of Canada (OTAC) a été créée en tant qu’organisme dirigé par l’industrie pour faciliter la croissance du secteur canadien des technologies océaniques. L’OTAC a d’abord été créé en 2012 par les associations régionales des technologies océaniques de l’époque, dont l’Aerospace and Defence Industries Association of Nova Scotia, Oceans Advance, Technopole maritime du Québec, Ocean Initiatives British Columbia et Ocean Networks Canada, qui étaient des organismes de soutien de l’industrie des technologies océaniques par l’entremise du Ocean Networks Canada Innovation Centre. L’OTAC a dirigé de nombreuses missions commerciales, faisant la promotion du secteur des technologies océaniques à l’échelle internationale, élaborant un pavillon canadien et une image de marque du Canada pour le secteur. En 2016, l’OTAC a été officiellement constituée en association pancanadienne représentant le secteur des technologies océaniques, sous la direction d’associations régionales des technologies océaniques, soit l’Ocean Technology Council of Nova Scotia, Oceans Advance, Technopole maritime du Québec, l’Association of British Columbia Marine Industries et Ocean Networks Canada. L’OTAC a pour mandat de faciliter la croissance du secteur canadien des technologies océaniques, de promouvoir les technologies océaniques canadiennes, et de créer une image de marque canadienne et une voix commune pour le secteur.


Carte des atouts et base de données de l’industrie océanique au Canada – Cathy Hogan, OceansAdvance

La carte des atouts de l’industrie océanique canadienne axée sur les données et le portail en ligne connexe fourniront une plateforme centralisée pour créer, communiquer et promouvoir des possibilités au sein de l’industrie océanique canadienne, mieux informer et favoriser le réseautage. Le projet facilitera et favorisera la création de nouveaux partenariats à l’échelle locale, provinciale, régionale et nationale au sein de l’industrie, avec les établissements d’enseignement postsecondaire, le gouvernement et d’autres partenaires (p. ex. les communautés autochtones), ainsi qu’entre ceux-ci, pour accélérer l’innovation et la commercialisation liées aux océans et encourager une croissance économique durable. La carte des atouts est le fruit d’une initiative de collaboration entre l’OTAC, son partenaire d’exécution Oceans Advance et la Supergrappe de l’économie océanique récemment établi au Canada grâce à un financement de l’Agence de promotion économique du Canada Atlantique.

L’OTAC a retenu les services de Triware Technologies Inc. pour diriger la recherche, la validation et la catégorisation des intervenants dans les principaux secteurs océaniques, y compris, mais sans s’y limiter, le pétrole et le gaz, les pêches, l’aquaculture, la détection des océans, la cartographie des océans, l’acoustique sous-marine, l’approvisionnement et les services. Il en résultera une base de données consultable de l’écosystème océanique privé, public et non gouvernemental du Canada, qui sera accessible sur les sites Web de l’OTAC et de la Supergrappe de l’économie océanique.

On encourage les intervenantes canadiennes et les intervenants canadiens du secteur océanique à participer à la création de cette carte des atouts pour que le produit final soit une base de données exhaustive et inclusive des partenaires, des capacités, des compétences et des personnes-ressources au Canada dans le secteur océanique.


Ocean Frontier Institute – Anya Waite, membre du conseil de l’AROC, directrice scientifique de l’Ocean Frontier Institute et vice-présidente associée à la recherche (océans) de l’Université Dalhousie

L’Ocean Frontier Institute (OFI) se concentre sur la compréhension des aspects clés des changements océaniques et écosystémiques et sur l’élaboration de solutions stratégiques et efficaces qui peuvent être appliquées à la fois localement et globalement. L’objectif de l’OFI est de mener des recherches qui font progresser les décisions politiques et le développement d’une économie bleue – et durable. L’OFI est un centre transnational de recherche marine qui explore les écosystèmes du passage nord-atlantique et arctique canadien pour découvrir des solutions novatrices qui renforcent l’économie et protègent l’environnement. Grâce à l’éducation, à la formation et à la communication, ainsi qu’à la mise en commun des talents, des ressources et de l’information, l’OFI génère des connaissances et des possibilités en lien avec les océans.

L’OFI soutient des projets novateurs qui ont le potentiel de faire avancer la recherche ainsi que les concepts commerciaux ou sociaux liés à l’océan. En encourageant la collaboration et la mise en commun des ressources – gestion des données, temps-navire, outils et technologie – l’OFI appuie les occasions ponctuelles de tirer parti de la recherche complémentaire et de faire progresser notre compréhension collective de l’océan. Les grands projets de recherche relient l’innovation océanique dans les domaines de l’ingénierie et des sciences sociales et naturelles. Les données sur la haute mer offrent une occasion d’innovation et de collaboration pour le secteur des sciences et des technologies océaniques.

Le renforcement des capacités et la formation sont essentiels pour l’avenir des technologies océaniques. Le programme de l’OFI intitulé Atlantic Ocean Graduate Program se concentre sur les sciences et technologies océaniques appliquées. Ce programme comprend des partenariats avec l’industrie, avec de nombreux établissements d’enseignement postsecondaire dans les provinces de l’Atlantique et à l’échelle internationale.


Système intégré d’observation des océans du Canada (SIOOC) – Mike Smit, professeur associé, École de gestion de l’information, Université Dalhousie

Le SIOOC intégrera les données océanographiques canadiennes provenant de sources multiples afin de les rendre accessibles aux utilisateurs finaux, aux chercheurs, au grand public et aux décideurs grâce à un portail national intégré. Le SIOOC sera un système d’observation des océans pleinement intégré et durable qui optimise l’accès aux données et la génération de produits d’information dans l’intérêt de toute la population canadienne.

Trois associations régionales seront créées au départ : Pacifique, Saint-Laurent et Atlantique. Ces associations collaboreront avec les fournisseuses et fournisseurs et les utilisateurs et utilisatrices de données afin d’adopter des normes et des outils internationaux pour assurer une gestion et une diffusion interopérables des données. Une plateforme Web nationale (siooc.ca) sera mise au point comme point d’accès central pour toutes les données océanographiques canadiennes, où des outils de visualisation permettront la découverte de données et la réorientation vers des portails régionaux.

Les associations régionales seront responsables de la sensibilisation et de l’engagement en établissant des liens entre les productrices et producteurs de données régionaux et les utilisateurs et utilisatrices de données grâce à une communication et une collaboration continues.

Le SIOOC s’appuiera sur le principe des données ouvertes. L’accès libre aux données est essentiel à l’établissement de relations et facilitera la croissance du secteur océanique afin de développer et de fournir de nouveaux produits et services commerciaux en plus de faire progresser la recherche innovatrice.


Engagement des participants – Solutions aux défis des technologies océaniques


On a présenté aux participantes et participants une série de quatre points généraux relatifs au futur idéal articulé pour le domaine défi 4, et on leur a posé une série de questions afin de dégager des solutions proposées. Voici un résumé de leurs discussions.












Date de modification :