Combattre la grippe : l’influence du Canada sur la mise au point du vaccin antigrippal annuel

L’hiver approche à grands pas, et avec lui, la tant redoutée saison annuelle de la grippe. La plupart des Canadiens savent à quel point il est important de se faire vacciner contre la grippe pour se protéger contre la maladie, mais vous êtes-vous déjà demandé comment le vaccin antigrippal annuel est mis au point? La quantité de travail requis pour créer cette petite fiole de liquide immunisant qui sauve des vies pourrait vous surprendre.

Des chercheurs de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) qui travaillent sur la grippe sont toujours à l’affût des différentes souches grippales pour mieux comprendre comment le virus de la grippe se propage au Canada et dans le monde.

Élucider le mystère des souches grippales

Selon Nathalie Bastien (Ph. D.), chercheuse scientifique au Laboratoire national de microbiologie (LNM) de l’ASPC, le choix du vaccin est le fruit d’un effort international. Elle explique qu’il y a 112 centres nationaux de lutte contre la grippe dans le monde, et que tous les scientifiques s’affairent à mener une surveillance en laboratoire tout au long de l’année. Ce travail contribue au suivi des caractéristiques des virus grippaux qui circulent actuellement en vue de permettre aux responsables de se préparer pour la prochaine saison de la grippe.

Tout commence à l’échelon local : des cabinets de médecins, des cliniques et des hôpitaux envoient des échantillons aux laboratoires provinciaux, qui les acheminent ensuite au LNM.

« Les chercheurs à tous les échelons ont différentes responsabilités en matière de surveillance de la grippe », mentionne Mme Bastien. « Les laboratoires régionaux et provinciaux gèrent les diagnostics en première ligne, et le LNM fait des analyses approfondies des souches pour détecter des changements au sein des virus grippaux. »

« Nous produisons aussi du matériel d’assurance de la qualité destiné aux provinces pour qu’elles soient prêtes à détecter des souches émergentes n’importe où dans le monde au cas où celles-ci se rendraient au Canada. »

Chaque centre national de lutte contre la grippe envoie une sélection des souches grippales les plus prévalentes dans son pays au centre collaborateur de l’Organisation mondiale de la Santé responsable de la grippe le plus près. Une fois par année, des gens de tous ces centres se rencontrent pour analyser leurs données combinées afin de déterminer comment parvenir au vaccin le plus efficace pour la prochaine saison. Commence ensuite la mise au point du prochain vaccin annuel contre la grippe.

Comment vous pouvez contribuer à la surveillance de la grippe

Pendant que les chercheurs du LNM s’affairent dans leurs laboratoires, les épidémiologistes de l’ASPC utilisent des outils à la fine pointe pour suivre la propagation de la grippe partout au pays et dans le monde. Ils suivent quand et où des cas de grippe et de syndrome pseudogrippal apparaissent. Ils déterminent aussi quels groupes de personnes sont les plus touchés par ces cas. Les résultats de ces activités de surveillance sont publiés dans le rapport hebdomadaire de FluWatch.

Le programme FluWatch regroupe des laboratoires, des hôpitaux, des cabinets de médecins et les ministères provinciaux de la Santé dans un réseau. Les épidémiologistes de l’ASPC se fient également aux données rapportées par le public pour déterminer où la grippe se propage et pour déceler des signes d’activité grippale élevée ou inhabituelle.

Les Canadiens de partout au pays peuvent s’inscrire au programme Fluwatchers. En prenant à peine 15 secondes pour répondre à des questions chaque semaine pendant la saison de la grippe, les membres du programme Fluwatchers aident nos épidémiologistes à suivre le virus au Canada.

« Les données de notre programme Fluwatchers sont tellement importantes, parce qu’elles dressent un portrait des effets de la grippe sur les populations de différentes régions du pays », dit Claire Sevenhuysen, épidémiologiste du programme FluWatch.

Vous faire vacciner contre la grippe tous les ans est le meilleur moyen de vous protéger contre la grippe et ses complications. Plus le nombre de personnes vaccinées contre la grippe est élevé, moins vous serez susceptible de contracter la grippe puis de la propager dans votre collectivité. « Vous faire vacciner vous protège et protège les personnes autour de vous qui ne sont pas en mesure de le faire ou trop jeunes », affirme Mme Sevenhuysen. « Même si vous êtes en santé, avoir la grippe est une expérience pénible. Le vaccin annuel contre la grippe peut réduire la probabilité que vous contractiez la grippe et peut réduire la gravité de vos symptômes dans l’éventualité où vous la contractez quand même, donc ça en vaut la peine! »


Date de modification :