Cahier d'activités 6 : Niveau primaire

Destinées au groupe d’âge des 5 à 10 ans


Patrouille de l’air : Mots cachés

Santé Canada

Recherche les mots qui ont un lien avec la pollution de l’air. Les mots peuvent l'endroit, l'envers ou en diagonale

Patrouille de l’air : Mots cachés

AIR

RESPIRER

VOITURE

NUAGES

POUMONS

OXYGÈNE

QUALITÉ

MALADE

SMOG

Réponses des activités

haut de la page


Agrile du frêne

Agence canadienne d’inspection des aliments

Cet insecte s’attaque à toutes les essences de frêne, à l’exception du sorbier d’Amérique qui n’est pas un frêne en tant que tel. La propagation artificielle, lorsque des gens déplacent des produits du frêne et du bois de chauffage infestés, peut favoriser la propagation de l’agrile du frêne dans de nouvelles régions du Canada.

Cycle biologique

  1. Les oeufs sont pondus en grappes sur l’écorce
  2. Des larves en éclosent et creusent sous l’écorce de l’arbre.
  3. Les coléoptères adultes émergent de l’arbre.
  4. Les larves se transforment en pupes sous l’écorce.

Cycle biologique

Mots croisés

Mots croisés

Horizontal

1. À ce cycle biologique, l’agrile du frêne s’alimente sous l’écorce du frêne, avant de devenir une pupe. (Indice : voir la section sur le cycle biologique!)

2. L’agrile du frêne fait le régal de cet oiseau.

3. C’est habituellement pendant ce mois de l’année que l’agrile du frêne commence à émerger de l’arbre.

4. Le bois de frêne est entre autres utilisé pour fabriquer des meubles ainsi que des _____ de baseball et de hockey.

5. À quelle essence (espèce) d’arbre l’agrile du frêne s’attaque-t-il?

Vertical

6. De quel continent est originaire l’agrile du frêne?

7. La présence de l’agrile du frêne a été signalée dans cette province francophone. (Indice : il s’agit de la plus grande province du Canada!)

8. L’agrile du frêne en pond sur l’écorce de l’arbre. Ils vont par la suite éclore pour devenir des larves. (Indice : voir la section sur le cycle biologique!)

9. On a signalé la présence de l’agrile du frêne dans des villes un peu partout en Ontario, dont celle-ci. (Indice : c’est la capitale nationale!)

Réponses des activités

haut de la page


Le jeu de l’air pur

Environnement Canada

Matériel

  • le jeu de société de la page 13;
  • des dés;
  • des pièces de jeu pour chaque élève;
  • un crayon et du papier pour marquer les points.

Méthode

Durée suggérée du jeu : de 20 à 30 minutes.

Pour jouer

  • Former des équipes de quatre ou cinq élèves.
  • Chaque élève a une pièce de jeu et chaque équipe a un dé.
  • Les joueurs commencent sur l’un des espaces verts et avancent sur le jeu dans le sens des aiguilles d’une montre.
  • Lorsque les joueurs s’arrêtent sur un espace, ils en lisent la description à haute voix et ajoutent ou retirent des polluants de leur « atmosphère » (ou pointage), tel que demandé.
  • Lorsqu’ils s’arrêtent sur des espaces contenant des polluants, les joueurs doivent ajouter l’un de ces polluants à leur atmosphère.
  • Chaque joueur voudra peut-être prendre note de son propre pointage mais c’est le pointage de l’équipe qui compte.
  • L’équipe qui a obtenu le plus bas pointage (l’air le plus pur) remporte la partie.

Pointage

On peut marquer les points sur des feuilles de pointage ou en utilisant des objets, tels que des Cheerios et des Fruit loops, qui représentent la pollution. Lorsqu’on utilise les céréales, chaque élève commence avec 15 rondelles, et une poignée de rondelles sont placées au centre du jeu. Pour extraire des polluants, les joueurs mangent les rondelles de céréale. Pour ajouter des polluants, ils prennent des rondelles au centre du jeu et les ajoutent à leur propre pile. Selon votre classe, les élèves peuvent tenir compte des six polluants individuels ainsi que de l’ensemble de la pollution, ou seulement de l’ensemble de la pollution.

Le jeu de l’air pur

haut de la page


Recensement des tortues luths et des mammifères marins

Pêches et Océans Canada

Au cours de cette activité, vous explorerez la façon dont les scientifiques utilisent les relevés aériens pour étudier les baleines et d’autres mammifères marins. Vous découvrirez aussi certains défis associés à l’utilisation d’un aéronef pour effectuer de tels relevés.

Documentation

  • Enveloppes format juridique
  • Papier format juridique ou papier à imprimante d’ordinateur qui entrera dans l’enveloppe de format juridique
  • Ciseaux et ruban adhésif transparent
  • Stylo ou crayon

Commençons!

Répartir les participants en groupe de trois ou de quatre. Un étudiant sera le pilote d’un aéronef et les autres seront les scientifiques.

  1. Prenez une enveloppe de format juridique et coupez les deux extrémités de sorte qu’un bout de papier peut glisser à travers l’enveloppe.
  2. Dans le tiers supérieur de l’enveloppe, découpez un carré qui sera une « fenêtre » de sorte que vous pourrez voir le papier qui glisse dans l’enveloppe.
  3. Prenez le papier de format juridique et attachez trois ou quatre feuilles ensemble et avec le ruban adhésif transparent ou utilisez une longueur équivalente d’un papier à imprimante d’ordinateur de même format que l’enveloppe.
  4. À un bout du papier, attachez une tirette pour vous aider à faire passer le papier à travers l’enveloppe. Vous pouvez vous servir d’un carton, d’un bout de papier ou même d’un signet.
  5. Un étudiant jouera le rôle du « pilote » et les autres seront des chercheurs. Le pilote se placera dans un coin séparé de la classe et il dessinera de petits cercles au hasard sur le papier. Ces cercles symboliseront des tortues luths ou des baleines. Le pilote doit connaître le nombre total d’individus, mais il ne doit pas le dire aux chercheurs.
  6. Les chercheurs se rassemblent autour du pilote qui fait glisser le papier à travers l’enveloppe à un rythme soutenu, mais rapide.
  7. Les scientifiques content les cercles chaque fois qu’il y en a un qui passe devant la « fenêtre ».
  8. Les scientifiques devraient alors comparer leurs résultats et le pilote peut annoncer le nombre véritable de mammifères marins sur le papier.

Variation :

Vous pouvez rendre cet exercice plus réaliste et plus difficile en variant la taille des cercles. Les grands cercles pourraient représenter les baleines et les petits les tortues luths ou les petites baleines. Demandez aux scientifiques de recenser les deux et de faire la distinction entre les petits et les gros.

Parlons-en!

  1. Est-ce que les scientifiques ont obtenu le nombre exact de tortues luths et de baleines?
  2. Quels sont certains des défis auxquels vous êtes confrontés quand vous devez recenser les mammifères marins à partir d’un avion?
  3. Pouvez-vous penser à une autre façon de faire le recensement des mammifères marins?
  4. Pourquoi devons-nous faire le recensement des mammifères marins?

haut de la page


Les environnements capables d’entretenir la vie

Agence spatiale canadienne

Les environnements capables d’entretenir la vie

  1. Résoudre des problèmes contextuels dans le but d’acquérir des connaissances sur les bactéries et les milieux clos.
  2. Appliquer la méthode scientifique en tant que protocole de recherche reconnu mondialement pour la résolution de problèmes contextuels et l’expérimentation.
  3. Sensibiliser les élèves aux environnements capables d’entretenir la vie.

Objectifs :

À l’issue de cette expérience, les élèves auront :

  • Pris conscience de l’omniprésence des bactéries dans leur environnement.
  • Compris que la recherche d’une forme de vie extraterrestre se traduit par la mise en oeuvre de moyens visant à découvrir la présence de bactéries.
  • Réalisé l’importance d’observer des mesures d’hygiène pour prévenir la transmission d’infections d’origine bactérienne.

Matériel requis

  • Trois boîtes de Pétri stériles avec gélose nutritive
  • Trois cotons-tiges
  • Un crayon feutre
  • Du ruban gommé

Avant l’expérience, l’éducateur devrait couvrir le fond des boîtes de Petri de gélose nutritive.

Préparation de la gélose nutritive

  • Préparez 100 ml d’une solution aqueuse d’agar nutritif à 2,5 % dans un erlenmeyer.
  • Portez à ébullition et laissez refroidir, après dissolution complète, jusqu’à environ 50 °C.
  • Recouvrez le fond de chaque boîte de Pétri en prenant soin de soulever les couvercles sans toutefois les enlever (pour éviter de contaminer la gélose).
  • Celle-ci se solidifie à 40 °C.

Manipulations

À l’aide des cotons-tiges, l’élève :

  1. Prélève un échantillon sur une surface qui pourrait être porteuse de bactéries : le plancher de la classe, une poignée de porte, ses mains, etc.
  2. Frotte doucement la surface entière de la gélose d’une boîte de Pétri avec l’un des cotons-tiges.
  3. Répète les étapes 1 et 2 pour les deux autres boîtes.
  4. Scelle les boîtes à l’aide du ruban gommé et les identifie.
  5. Les rangent dans une pièce sombre et chaude.

Assurez-vous que les élèves scellent parfaitement les boîtes de Pétri après l’ensemencement.

Mise en garde!

N’ouvrez pas les boîtes de Pétri après les avoir scellées. Les cultures de bactéries peuvent s’avérer dangereuses.

Insistez auprès de vos élèves sur l’importance de ne pas entrer en contact avec les cultures de bactéries car elles ont eu le temps de proliférer à des concentrations qui pourraient constituer un danger.

Comment disposer des cultures bactériennes

Recouvrez les géloses d’alcool et laissez reposer pendant 5 à 10 minutes afin de les stériliser. Enlevez les géloses à l’aide d’une spatule et jetez-les dans un sac à ordures.

Désinfectez les boîtes de Pétri en les immergeant dans de l’eau de Javel.

Prenez soin de vous laver les mains avec un savon antibactérien.

Observations

Deux ou trois jours plus tard, l’élève observe les boîtes de Pétri et dessine ce qu’il voit.

Les dessins auront la forme de bâtonnets et/ou celle de surfaces arrondies plus ou moins oblongues selon le type de bactéries.

Analyse des résultats

  • Laquelle des surfaces contient le plus de bactéries?
  • Les bactéries prélevées sont-elles toutes semblables?

Activité d’extension

L’action du savon

L’élève rédige une hypothèse concernant l’action du savon sur les bactéries. Il répétera l’expérience, mais cette fois en prélevant des échantillons sur ses mains, avant et après un lavage énergique.

haut de la page


Labyrinthe

Pêches et Océans Canada

Aide la tortue luth à rejoindre ses amis.

Les tortues luth sont menacées par les engins de pêche dans lesquels elle peuvent s’emmêler, et par des sacs en plastique et autres déchets.

Labyrinthe

Réponses des activités

haut de la page


La Toile de la vie

Environnement Canada

Buts

  • Faire comprendre la notion d’écosystème et les relations entre les espèces et leurs habitats.
  • Faire prendre conscience des impacts de la modification de l’habitat sur la survie des espèces qui y vivent.

Durée

  • 40–50 minutes

Matériel nécessaire (par équipe de quatre à six élèves) :

  • carton facile à percer (p. ex., boîte de carton);
  • 12 tiges de bois pointues (p. ex., brochettes);
  • 10-12 petites balles légères (p. ex., ping-pong ou styromousse), idéalement de diamètres variés (entre 3 et 5 cm);
  • gommette, papier, pâte à modeler ou autre matériau (cela servira à identifier les tiges – servez-vous de ce que vous avez sous la main, ainsi que de votre créativité!)
  • crayons-feutres de couleur;
  • contenant transparent d’environ 10-15 cm de hauteur (p. ex., contenant de plastique pour nourriture). La surface supérieure doit être assez grande pour qu’on y dépose la tour de carton.

Fabrication du jeu

  • Avec le carton, fabriquer une tour carrée de 10 cm de côté et d’environ 25 cm de hauteur – laisser les deux bouts ouverts. Cette tour représente un écosystème. Les jeunes pourront y dessiner un paysage de nature.
  • Sur le dessus du contenant transparent, percer une ouverture légèrement plus petite que la tour. Poser la tour sur le contenant.
  • Prendre entre 10 et 12 balles et dessiner sur chacune un spécimen végétal (fleurs, arbres, etc.) ou animal (poissons, insectes, oiseaux, mammifères, etc.).
  • Pour chacune de ces trois composantes de l’habitat (eau, nourriture, abri), dessinez sur quatre pastilles de papier une illustration qui la représente. Coller ces illustrations sur les bouts non pointus des 12 tiges.

La Toile de la vie 1

Suggestion : l’éducateur peut fabriquer au préalable un exemplaire du jeu comme modèle.

Milieu de vie

  • Demander aux jeunes s’ils connaissent les mots « écosystème » et « habitat ».
  • Expliquer les deux mots :Un habitat, c’est le milieu de vie naturel de tout être vivant. Les êtres qui s’y trouvent doivent avoir accès à de l’eau, de la nourriture et un abri ou de l’espace pour vivre.Un écosystème, c’est un système constitué d’organismes vivants et de leur milieu physique (sol, air, eau, lumière). Tous les éléments du système sont en interaction.
  • Demander aux jeunes de donner des exemples d’écosystèmes (océan, forêt, lac, ville, arbre mort, mare, etc.).
  • Expliquer le but du jeu : comprendre les relations entre les êtres vivants et le milieu dans lequel ils vivent.
  • Montrer l’exemplaire du jeu.
  • Former des groupes de quatre à six jeunes et leur donner les instructions pour la fabrication du jeu.

Au jeu!

  • Montrer aux jeunes comment piquer les tiges dans le carton.
  • Les jeunes piquent les tiges (eau, abri, nourriture) dans la moitié inférieure de la tour. Les 12 tiges doivent passer au travers de la tour en s’entrecroisant au centre de manière aléatoire.
  • Les tiges entrecroisées vont former un treillis assez compact pour supporter les balles. Cette « toile » est à l’image d’un environnement riche, car l’eau, la nourriture et les abris sont en abondance; les organismes vivants peuvent donc y vivre.
  • On ajoute dans le haut de la tour les balles qui représentent différents organismes. Les animaux et végétaux commencent à peupler l’écosystème. Quand l’écosystème est en santé, que les composantes de l’habitat sont en abondance, les organismes se reproduisent. Tout va bien!

La Toile de la vie 2

Danger!

Quand l’habitat subit des changements, cela a des conséquences sur les espèces qui y vivent. On donne des exemples de changements et les conséquences :

  • Il y a une sécheresse dans la région, plusieurs plantes sont mortes – on retire une tige nourriture.
  • Des pesticides ont été répandus, ce qui a contaminé l’eau – on retire une tige eau.
  • On a coupé plusieurs arbres pour faire place à des constructions – on retire une tige abri.

Réaction en chaîne

  • À tour de rôle, chaque groupe donne d’autres exemples de changements de l’habitat – si l’exemple est validé par l’éducateur, tous les groupes retirent la tige correspondante.
  • Les tiges qu’on retire représentent une dégradation de l’habitat. Au début, enlever une ou deux tiges n’a pas de conséquences majeures sur les organismes, car les autres tiges font le travail de support. À force de retirer des tiges, nous atteignons un point critique; les trous de la toile sont plus grands et quelques balles commencent à passer au travers pour tomber dans le contenant transparent; elles représentent les organismes qui meurent. À partir de cet instant, le processus s’accélère et le fait d’enlever une seule tige
    fait tomber plusieurs balles. De plus en plus d’organismes meurent; une grande partie des espèces de cet écosystème sont en voie de disparaître.
  • On continue le jeu jusqu’à ce que toutes les balles soient tombées dans le contenant.
  • On vérifie avec les jeunes leur compréhension de la relation entre la « richesse » de l’habitat et la survie des espèces en leur demandant de l’expliquer dans leurs mots.

haut de la page


Associez les aliments à leur source

Agriculture et Agroalimentaire Canada

Savez-vous d’où proviennent vos aliments? Tracez une ligne entre l’aliment que vous mangez et sa source.

Associez les aliments à leur source

Réponses des activités

haut de la page


Ces symboles indiquent un danger

Santé Canada

Tu peux trouver ces symboles sur les étiquettes de produits utilises à l’intérieur et autour de la maison, comme des diluants pour peinture, des produits débouchage, du liquide lave-glace, divers types de produits à polir et autres produits ménagers.

Quand tu vois ces symboles, n’oublie pas de suivre les trois étapes suivantes :

1. Arrête-toi!

2. Ne touche pas!

3. Dis-le à un adulte!

Ces symboles indiquent un danger 1

Instructions de jeu

Vous avez besoin d’un dé et d’une pièce de jeu (une pièce de monnaie ou autre) pour chaque joueur.

Le joueur le plus jeune jette le de en premier. Les joueurs jettent le dé chacun leur tour, avançant de la case de départ à la case d’arrivée. Quand la pièce d’un joueur tombe sur une case contenant un symbole de danger, elle doit suivre les flèches vers le bas. Quand la pièce d’un joueur tombe sur une case « Pointe un symbole », le joueur doit trouver un symbole de danger correspondant sur le plateau et le pointer du doigt pour pouvoir sauter à la prochaine case marquée d’une étoile. S’il pointe le mauvais symbole ou oublie de le faire avant d’avancer, il doit laisser sa pièce où elle est tombée.

Conseils aux parents

  • Placez tous les produits affichant l’un de ces symboles dans un endroit HORS DE VUE et HORS DE PORTÉE des enfants.
  • Lisez l’étiquette et suivez les instructions. Si vous avez de la difficulté à lire l’étiquette, demandez de l’aide.
  • Ne couvrez pas et n’enlevez pas les étiquettes de ces produits.
  • Transcrivez les numéros de téléphone d’urgence indiqués à la première page de votre annuaire téléphonique et gardez-les à côté du téléphone.
  • Si quelqu’un est blessé par un produit dont l’étiquette du contenant contient l’un de ces symboles :
    • Téléphonez immédiatement au centre antipoison ou à votre médecin.
    • Communiquez à la personne qui vous répond l’information inscrite sur l’étiquette.
    • Emportez le produit chez le médecin.

Ces symboles indiquent un danger 2

haut de la page


Mots mystères

Ressources naturelles Canada

Mots mystères

ACIER

ALLIAGE

CORROSION

FER

FONDERIE

FONTE

FRACTURE

MATÉRIAU

MÉTAL

MICROSCOPE

OLÉODUC

SOUDAGE

Réponses des activités

haut de la page


Roue médicinale selon le groupe alimentaire

Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada

Par: Annemieke Farenhorst, Chaire du CRSNG pour les femmes en sciences et en génie (région des Prairies) et Isca Spillett Étudiante, sciences alimentaires humaines, Université du Manitoba

De nos jours, il y a plus de 600 collectivités des Premières Nations au Canada, dans lesquelles on parle plus de 60 langues. Le cri est la plus répandue de ces langues au Canada.

Pendant des milliers d’années avant l’arrivée des Européens, les peuples autochtones avaient un système alimentaire très perfectionné qui comprenait des aliments provenant de la terre et des eaux. Ces aliments comprenaient notamment le riz sauvage, la viande de bison, le poisson, les baies et la courge. Ces aliments ont une grande valeur nutritive et comportent de nombreux avantages pour la santé.

Traditionnellement, les peuples autochtones ne mangeaient pas de produits laitiers, qui sont une source de protéines favorisant la formation d’os et de dents solides. Ils obtenaient plutôt leur calcium d’autres sources comme les bouillons ou la soupe aux têtes de poisson.

But

Les élèves apprendront les quatre groupes alimentaires du Guide alimentaire canadien et pourront associer un aliment traditionnel à chaque groupe alimentaire. Ils auront aussi l’occasion d’apprendre des mots cris.

Instructions

  1. tracer la roue médicinale sur une grande feuille de manière à ce que les cartes alimentaires (à la prochaine page) puissent être placées dans la roue. Les élèves peuvent colorier la roue médicinale;
  2. découper les cartes alimentaires (à la prochaine page) et d’apprendre les mots cris associés aux aliments traditionnels;
  3. placer la carte alimentaire dans le bon groupe alimentaire de la roue médicinale.

Roue médicinale selon le groupe alimentaire 1

Tous ces aliments sont des aliments traditionnels des Cris. Découpez les cartes et placez-les dans la roue médicinale.

Roue médicinale selon le groupe alimentaire 2

Réponses

Fruits et légumes (courge et bleuets); Viandes et substituts (orignal et bison); Produits céréaliers (riz sauvage et banique); Lait et substituts (bouillon et soupe aux têtes de poisson).

*

Annemieke Farenhorst Chaire du CRSNG pour les femmes en sciences et en génie (région des Prairies) www.cwse-prairies.ca

Les travaux de recherche d’Annemieke Farenhorst sont axés sur le devenir environnemental des pesticides, des estrogènes stéroïdiens et des antibiotiques dans le sol et dans l’eau, et sur la mise au point de travaux de recherche communautaire réalisés en collaboration afin de renforcer la santé humaine et celle des écosystèmes. La professeure en science du sol de l’Université du Manitoba dirige les travaux menés dans le cadre de l’initiative nouvellement établie FONCER H2O pour la gestion de l’eau et de la sécurité sanitaire dans les communautés des Premières Nations.

Isca Spillett, Étudiante, sciences alimentaires humaines, Université du Manitoba

Isca Spillet est une Autochtone qui a des racines dans la collectivité de Wekusko dans le Nord du Manitoba. Elle explore l’incidence du colonialisme sur les systèmes alimentaires traditionnels des Autochtones afin de rétablir un lien à la terre et aux méthodes de récolte d’aliments traditionnels.

haut de la page


Tout s’additionne

Ressources naturelles Canada

Tes habiletés en mathématiques et tes connaissances sur l’énergie te seront utiles pour résoudre ces problèmes.

Essaie de relever le défi!

1. Chaque jour, Julie, son frère et sa mère prennent une douche, alors que le père de Julie prend un bain. Une douche nécessite 40 litres d’eau et un bain, 75 litres d’eau.

a) De combien de litres d’eau la famille a-t-elle besoin pour se laver chaque jour?

Chaque semaine?

b) Si le père de Julie décidait lui aussi de prendre une douche au lieu d’un bain, combien de litres d’eau la famille économiserait-elle chaque jour?

Chaque semaine?

2. La mère de David conduit une voiture hybride qui consomme 1 litre de carburant par 20 km. Pour se rendre au travail, elle parcourt 30 km à l’aller et au retour, tous les jours, et ce, 5 jours par semaine. Combien de litres de carburant la mère de David utilise-t-elle chaque semaine pour aller au travail et revenir chez elle?

3. Le père de Marie conduit un véhicule utilitaire sport (VUS) qui consomme 2,5 litres de carburant par 20 km. Pour se rendre au travail, il parcourt 20 km à l’aller et au retour, tous les jours, et ce, 5 jours par semaine. Combien de litres de carburant utilise-t-il chaque semaine pour aller au travail et revenir chez lui?

4. Si le père de Marie remplaçait son VUS par une voiture hybride comme celle de la mère de David, combien de litres de carburant pourrait-il économiser chaque semaine?

Réponses des activités

haut de la page


Le pouvoir des fleurs

Agriculture et Agroalimentaire Canada

Où va l’eau de vos plantes? Découvrez ce qui arrive à votre fleur lorsqu’elle absorbe de l’eau colorée.

Il vous faudra

  • un oeillet blanc
  • deux petits vases remplis d’eau
  • deux colorants alimentaires
  • un couteau
  • un assistant adulte

Instructions

  1. Versez 20 à 30 gouttes de votre premier colorant dans le premier vase. Répétez l’opération avec le deuxième colorant et le deuxième vase. Plus il y a de couleur, meilleur sera le résultat!!
  2. Demandez à votre assistant adulte de prendre un couteau bien aiguisé et de trancher la tige de la fleur dans le sens de la longueur, environ à mi-hauteur.
  3. Placez chaque moitié de tige dans un vase contenant une eau de couleur distincte.
  4. Observez ce qui se produit! Les oeillets absorberont l’eau et changeront de couleur. Le phénomène peut être visible en quelques heures et parfois en quelques jours.

haut de la page


Date de modification :