Exercice Athéna (Exercice de déraillement de train)

Qu’est-ce que l’Exercice Athéna?

L’exercice de déraillement, mieux connu sous le nom d’Exercice Athéna, se déroulera les 25 et 26 février 2017, à l’Institut Maritime du Québec à Lévis (Québec). Transports Canada (TC) organise cet évènement en partenariat avec le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC CSS). L’objectif principal de l’exercice vise à évaluer les lacunes et à déterminer les points à améliorer dans l’intervention du Canada en cas d’incidents mettant en cause des liquides inflammables transportés par voie ferroviaire.  

Cet exercice – qui s’appuiera sur les résultats de l’Exercice Vulcan qui a eu lieu en mars 2016, à Maple Ridge (Colombie-Britannique) – sera une autre occasion pour les premiers intervenants de connaître et de comprendre les ressources, les tactiques et les techniques de l’industrie qui leur sont accessibles lorsqu’ils doivent faire face à ce genre d’urgence.

L’exercice est financé par le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS), un programme fédéral dirigé par RDDC CSS, en partenariat avec Sécurité publique Canada, en plus des contributions en nature des organisations participantes. C’est l’une des multiples activités appuyées par le gouvernement du Canada afin d’améliorer la capacité d’intervention à la suite du déraillement d’un train à Lac-Mégantic (Québec) en 2013.

haut de la page

Objectifs

Les principaux objectifs de l’Exercice Athéna visent à faire en sorte que les premiers intervenants connaissent mieux les éléments suivants :

  • le programme de Plan d’intervention d’urgence (PIU) de TC;
  • l’existence et l’accès aux ressources d’intervention spécialisées (industrie pétrolière, industrie ferroviaire, etc.);
  • les dangers et les difficultés lors d’un déraillement mettant en cause un train qui transporte des liquides inflammables, ainsi que les stratégies/techniques d’intervention appropriées avec l’aide d’experts de l’industrie; et  
  • l’effort coordonné entre les organisations participantes relevant d’un système de commandement organisé.

L’exercice permettra également d’effectuer les activités suivantes :

  • recueillir et évaluer les commentaires sur l’utilisation d’une liste de vérification pouvant servir d’outil de soutien en matière d’intervention;
  • recueillir les commentaires sur l’outil de formation et de sensibilisation en ligne de l’Association canadienne des producteurs pétroliers;
  • évaluer l’impact des changements apportés au programme à la suite des résultats de l’Exercice Vulcan; et
  • évaluer les éléments de formation et déterminer les forces et les faiblesses afin d’appuyer le développement d’un programme d’intervention national en cas d’incidents mettant en cause des liquides inflammables transportés par voie ferroviaire.

L’Exercice Athéna se déroulera sur deux jours, comme pour l’Exercice Vulcan. Le premier jour, les participants recevront une formation en salle de classe et sur le terrain, où ils obtiendront des renseignements sur le programme PIU et les ressources disponibles de l’industrie et de TC. Ils découvriront les divers éléments d’intervention en cas de déraillement d’un train transportant des liquides inflammables. Ils recevront aussi une formation sur les pratiques, stratégies et outils appropriés.  

Le deuxième jour, les premiers intervenants pourront mettre en pratique les compétences et les connaissances qu’ils auront étudiées le premier jour, en participant à un exercice composé de trois scénarios. Les instructeurs de l’industrie offriront des conseils à chaque station. Les stations comprendront soit une application virtuelle soit un scénario réel.

haut de la page

Jour 1 : Formation préalable à l’exercice

Grâce à une formation en salle de classe et sur le terrain, les participants obtiendront des renseignements sur diverses ressources de l’industrie, notamment l’équipement et l’expertise spécialisés, pouvant être mobilisées pour les appuyer durant une intervention.

L’instruction offerte en salle de classe comprendra des présentations sur les mécanismes fédéraux et les ressources de l’industrie qui sont en place pour aider les premiers intervenants au cours de ce type d’incident. D’autres présentations donneront aux premiers intervenants un aperçu de la façon de mener une évaluation complète du site, d’identifier un wagon et des plaques-étiquettes de marchandises dangereuses ainsi que des opérations ferroviaires de base, tout en étudiant des stratégies et des tactiques d’intervention de l’industrie.  

haut de la page

Jours 2 : Scénarios d’exercices

L'exercice comprend trois scénarios.

Premier scénario : Les participants seront exposés à une application virtuelle simulant le déraillement d’un train. À l’aide de tablettes, ils étudieront la façon de mener une évaluation complète du site. Ce scénario virtuel a pour but de permettre aux premiers intervenants de mettre en pratique ce qu’ils auront étudié la première journée, en se concentrant sur l’importance de la non-intervention.

Deuxième scénario ;: La deuxième partie est une suite de la première partie. Elle permettra aux premiers intervenants de mettre en pratique certaines tactiques d’intervention défensives, d’élaborer et de déployer des mesures (offensives) d’atténuation rapides en cas d’incendie (p. ex. refroidissement du wagon-citerne, application de mousse sur le produit déversé, extinction des feux de broussailles et protection des personnes, des biens et de l’environnement).

Troisième scénario ;: Le troisième scénario est composé d’une combinaison de trois activités interactives. Dans la première activité, en utilisant divers scénarios, les participants auront la possibilité d'examiner en profondeur le Guide d'intervention d'urgence 2016. La deuxième activité leur permettra d'explorer les moyens de détection des gaz et de surveillance de l'air. Enfin, la troisième activité exposera les participants à différents types d'équipements d'intervention de l'industrie qui pourraient être utile dans ce type d'urgence.

Collaboration : Un élément clé des scénarios

L’exercice insistera sur le fait que ces situations sont très dynamiques. Si l’approche utilisée ne convient pas, la situation peut s’aggraver. On ne saurait trop insister sur le fait que toute mesure d’intervention sur les lieux doit être prise en faisant appel à des spécialistes en la matière qui disposent des ressources nécessaires de manière « organisée ».

Durant l’exercice, les intervenants travailleront côte à côte avec des experts de l’industrie pour évaluer les lieux, pour déterminer et mettre en œuvre les bonnes stratégies et tactiques d’intervention. Les autorités de TC participeront également au rôle de surveillance réglementaire sur les lieux, en plus de fournir des directives techniques et un appui, le cas échéant.

haut de la page

Organisations participantes

Conception de l’exercice

  • Transports Canada;
  • Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC CSS);
  • Suncor;
  • Association des chemins de fer du Canada (ACFC);
  • CN;
  • CP;
  • Genesee & Wyoming Canada Inc.;
  • École nationale des pompiers du Québec;
  • Assistance d’intervention d’urgence du Canada (AIUC);
  • MD-UN;
  • Institut maritime du Québec; et
  • International Safety Research (ISR).

Premiers intervenants

  • Premiers intervenants des environs de Lévis (Québec);
  • Association des chefs en sécurité incendie du Québec; et
  • École nationale des pompiers du Québec.

Représentants de l’industrie

  • Suncor;
  • Association des chemins de fer du Canada (ACFC);
  • CN;
  • CP;
  • Genesee & Wyoming Canada Inc.;
  • Assistance d’intervention d’urgence du Canada (AIUC);
  • MD-UN;
  • GHD; et
  • Williams Fire and Hazard Control.

haut de la page

Liens connexes

Date de modification :