Foire aux questions
Politique des trois organismes
sur la gestion des données de recherche

  1. Données et gestion des données
    1. En quoi consistent les données?
    2. En quoi consistent les données de recherche?
    3. De quelle façon les documents de recherche sont-ils liés aux données de recherche?
    4. Qu'est-ce que la gestion des données de recherche?
    5. Pourquoi la gestion des données de recherche est-elle importante?
  2. Élaboration de la politique
    1. Pourquoi les trois organismes élaborent-ils une politique de gestion des données?
    2. Les trois organismes ont-ils des exigences en matière de gestion des données à l'heure actuelle?
    3. Depuis combien de temps les trois organismes travaillent-ils à l'élaboration d'une politique de gestion des données, et qu'est-ce que le processus suppose?
    4. Quand la politique sera-t-elle finie d'être rédigée, lancée et mise en œuvre?
  3. Éléments de la politique
    Stratégie institutionnelle
    1. Qu'est-ce qu'une stratégie institutionnelle pour la gestion de données de recherche?
    2. Pourquoi les trois organismes envisagent-ils d'exiger des stratégies institutionnelles?
    3. Où les établissements peuvent-ils trouver des consignes sur la façon d'élaborer leurs stratégies institutionnelles?
    Plans de gestion des données
    1. Qu'est-ce qu'un plan de gestion des données (PDG)?
    2. Pourquoi est-ce important d'avoir un plan de gestion des données?
    3. Quelles sont les principales composantes du plan de gestion des données?
    4. En quoi consistent les métadonnées?
    5. Comment puis-je déterminer quelles normes de métadonnées utiliser pour mon projet de recherche?
    6. Existe-t-il un outil pour aider les chercheurs à créer un plan de gestion des données?
    7. De quelle façon les chercheurs peuvent-ils accéder à l'Assistant PGD de Portage et l'utiliser?
    Dépôt de données
    1. Qu'est-ce que le " dépôt de données "?
    2. Pourquoi est-il important de verser des données dans un dépôt?
    3. Les trois organismes disposent-ils déjà de politiques sur le dépôt de données?
    4. Quelles données de recherche l'ébauche de la Politique des trois organismes sur la gestion des données de recherche propose-t-elle de verser dans un dépôt?
    5. L'ébauche de la politique encourage les chercheurs à donner accès aux données lorsque les exigences juridiques, éthiques et commerciales le permettent et conformément aux normes de leurs disciplines respectives. Comment le fait de donner accès aux données est-il avantageux pour le créateur des données?
    6. À quel endroit les données peuvent-elles être enregistrées au cours d'un projet de recherche?
    7. À quel endroit les données peuvent-elles être enregistrées après le projet de recherche?
    8. Comment cette politique se rattache-t-elle à la gestion de la recherche, des connaissances et des données des peuples autochtones?
  4. Renseignements supplémentaires
    1. Ressources éducatives, soutien, etc.
    2. Organisations canadiennes
    3. Organisations internationales
    4. J'ai des préoccupations particulières. Avec qui puis-je communiquer?

1. Données et gestion des données

  1. En quoi consistent les données?

    Les données sont des faits, des mesures, des enregistrements ou des observations sur l'univers recueillies par des chercheurs et d'autres personnes, assortis d'une interprétation minimale de leur contexte. Les données peuvent être présentées sous n'importe quelle forme et sur des supports variés (écrits, notes, chiffres, symboles, texte, illustrations, films, vidéos, enregistrements sonores, reproductions picturales, dessins, croquis ou autres représentations graphiques, manuels de procédures, formulaires, schémas, diagramme de marche du travail, descriptions d'équipement, fichiers de données, algorithmes de traitement, statistiques) Note de bas de page 1

  2. En quoi consistent les données de recherche?

    Les données de recherche sont des données qui sont utilisées en tant que sources principales à l'appui de demandes de renseignements, de la recherche, de travaux réalisés dans le cadre d'une bourse ou d'activités artistiques touchant les sciences et la technologie, et qui sont utilisées comme éléments de preuve dans un processus de recherche ou qui sont considérées, dans la communauté de la recherche, comme nécessaires pour valider les conclusions et les résultats de recherche. Tous les autres éléments de contenu, numériques ou non, peuvent devenir des données de recherche. Les données de recherche peuvent être des données expérimentales, des données d'observation, des données opérationnelles, des données de tierces parties, des données du secteur public, des données de surveillance, des données traitées ou des données réaffectées. Note de bas de page 2

  3. De quelle façon les documents de recherche sont-ils liés aux données de recherche?

    Les matériaux de recherche font l'objet d'une enquête - de nature scientifique, universitaire, littéraire ou artistique - et sont utilisés pour créer des données de recherche. Ils sont transformés en données par la méthode ou la pratique. Par exemple, il peut s'agir de biocombustibles pour un généticien, de sources primaires dans un fonds d'archives pour un historien ou d'un banc de poissons-zèbres pour un biologiste. Les données de recherche correspondantes peuvent être des données relatives aux séquences de gènes, à l'analyse chronologique d'idées ou de contributions ou au comportement du poisson-zèbre dans certaines conditions. Le terme " matériau de recherche " renvoie à une notion générale qui peut s'appliquer à toutes les disciplines ainsi qu'au domaine numérique ou analogique.

  4. Qu'est-ce que la gestion des données de recherche?

    La gestion des données de recherche (GDR) comprend la collecte, le stockage, la conservation et, au besoin, l'accès aux données obtenues d'une enquête donnée. La gestion des données devrait être exercée pendant toute la durée de vie des données, notamment la planification de l'enquête, la réalisation de la recherche, la sauvegarde de données au fur et à mesure qu'elles sont créées et utilisées, et la conservation à long terme des données après la fin de l'enquête. Note de bas de page 3

  5. Pourquoi la gestion des données de recherche est-elle importante?

    La capacité des chercheurs canadiens à stocker et à réutiliser les données de recherche numérisées, à y accéder et à en tirer profit est essentielle à leur capacité continue de demeurer pertinents et collaboratifs dans leurs domaines, ce qui leur permet de produire des recherches essentielles qui soutiennent le bien-être économique et social du Canada. Les données de recherche numérisées accessibles présentent de grands avantages potentiels pour les secteurs canadiens sans but lucratif et privés, qu'elles aident à réaliser leurs objectifs essentiels sur le plan social et commercial.

2. Élaboration de la politique

  1. Pourquoi les trois organismes élaborent-ils une politique de gestion des données?

    Les trois organismes doivent s’assurer que la recherche qu’ils financent est effectuée conformément aux normes les plus élevées. En adoptant une politique de gestion des données de recherche, ils espèrent favoriser la mise sur pied d’une culture de recherche selon laquelle :

    • la gestion efficace des données est un élément déterminant d’excellence en recherche reconnu au sein de toutes les disciplines;
    • un plus grand nombre d’ensembles de données canadiennes sont cités;
    • les chercheurs canadiens sont reconnus et récompensés pour leur excellente gestion des données (ensembles de données valorisés en tant que produits de recherche);
    • les chercheurs canadiens sont prêts et outillés pour participer à des projets internationaux de recherche en collaboration dans le cadre desquels les exigences relatives à la gestion des données sont la norme;
    • des établissements de recherche canadiens acceptent d’apporter un soutien à la gestion des données produites par leurs chercheurs; et
    • la capacité d’archiver, de trouver et de réutiliser les données de recherche pour appuyer la reproductibilité, la conduite responsable de la recherche et pour alimenter la découverte et l’innovation.
  2. Les trois organismes ont-ils des exigences en matière de gestion des données à l'heure actuelle?

    Conformément à la Déclaration de principes des trois organismes sur la gestion des données numériques, les organismes s’attendent à ce que les bénéficiaires de subventions intègrent les pratiques exemplaires à leur recherche, et à ce que les établissements de recherche offrent aux chercheurs un environnement qui permette des pratiques de catégorie mondiale en matière de gérance des données.

    À l’exception des exigences en matière de dépôt des données pour les chercheurs financés par les IRSC dans le cadre de la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications, et des exigences éthiques décrites dans l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains et le Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche, les organismes ne disposent pas à l’heure actuelle d’exigences obligatoires en matière de gestion des données.

  3. Depuis combien de temps les trois organismes travaillent-ils à l'élaboration d'une politique de gestion des données, et qu'est-ce que le processus suppose?

    Les trois organismes ont entamé les premières démarches vers la création d’une politique de gestion des données en 2013, en publiant Vers un nouveau cadre stratégique pour l’évolution de la recherche numérique au Canada. Ce document a été partagé avec la communauté des chercheurs dans le cadre d’une vaste consultation pour étayer l’élaboration d’un cadre de politique des données.

    À la suite de discussions approfondies avec la communauté, les organismes ont élaboré la Déclaration de principes des trois organismes sur la gestion des données numériques, qui décrit les attentes globales des organismes en ce qui concerne la gestion des données de recherche, et les rôles et responsabilités des chercheurs, de la communauté des chercheurs, des établissements de recherche et des bailleurs de fonds de la recherche.

    L’objectif de la déclaration de principes est de promouvoir l’excellence dans les pratiques de gestion des données numériques et de la gérance des données dans les travaux de recherche financés par les organismes. Il visait également à établir un ensemble commun de principes qui serviraient de fondement pour l’élaboration des exigences des trois organismes en matière de gestion de données. Les organismes ont reçu des commentaires des intervenants au sujet du document à l’été 2015 et ont lancé la déclaration de principes au printemps 2016. Ils ont ensuite remis à contribution la communauté pour aborder la réalisation des principes et les possibles orientations stratégiques. Ces discussions ont servi de fondement à l’ébauche de la Politique des trois organismes sur la gestion des données de recherche.

  4. Quand la politique sera-t-elle finie d'être rédigée, lancée et mise en œuvre?

    Les trois organismes prévoient le lancement d'une politique définitive à l'hiver 2019 et la mise en œuvre progressive de la politique, tel que déterminera l'engagement continu avec la communauté de la recherche et en correspondance avec le développement continu de la capacité et des pratiques relatives aux données de recherche, au Canada et à l'international. La rétroaction issue de la consultation pourrait donner lieu à des modifications au calendrier prévu.

3. Éléments de la politique

Stratégie institutionnelle

  1. Qu'est-ce qu'une stratégie institutionnelle pour la gestion de données de recherche?

    Une stratégie institutionnelle de gestion des données de recherche décrit la façon dont l'établissement fournira à ses chercheurs un environnement qui permet et appuie des pratiques exemplaires pour la gestion de données de recherche. La stratégie institutionnelle aide l'établissement de recherche à déterminer les lacunes et les problèmes dans sa capacité de gestion des données de recherche et à y remédier. Le document de stratégie peut prendre la forme d'une politique, d'un énoncé ou d'un processus de travail. Normalement, la stratégie ferait partie du cadre stratégique général pour la recherche de l'établissement et nécessiterait l'apport de divers services de l'établissement, notamment du bureau de recherche (y compris les administrateurs en matière d'éthique), des services de bibliothèque, des services des TI et des départements ou des facultés.

  2. Pourquoi les trois organismes envisagent-il d'exiger des stratégies institutionnelles?

    Les établissements de recherche ont un rôle important à jouer dans le soutien de la gestion des données de recherche. L'élaboration d'une stratégie de gestion des données offre aux établissements l'occasion de réfléchir aux lacunes existantes, et à la façon de les combler du point de vue institutionnel. Ces stratégies de gestion des données devraient permettre aux établissements d'élaborer des solutions qui fonctionnent pour eux, tout en encourageant l'harmonisation et la collaboration avec d'autres établissements. Elles devraient également offrir aux organismes des renseignements au sujet de la capacité de gestion des données dans l'ensemble du Canada.

  3. Où les établissements peuvent-ils trouver des consignes sur la façon d'élaborer leurs stratégies institutionnelles?

    Le réseau Portage et l’Association canadienne des administratrices et des administrateurs de recherche, avec des représentants des trois organismes, de Données de recherche Canada et du Conseil des dirigeants principaux de l’information des universités canadiennes, ont créé un modèle de stratégie institutionnelle et un document d’orientation destinés à aider les établissements de recherche canadiens à favoriser une culture de soutien de la gestion des données de recherche. Le modèle et le document d’orientation peuvent être consultés dans le site Web du réseau Portage.

Plans de gestion des données

  1. Qu'est-ce qu'un plan de gestion des données?

    Un plan de gestion des données (PGD) est un document vivant, généralement lié à un projet ou à programme de recherche, qui consiste en des pratiques, des processus et des stratégies rattachés à un ensemble de sujets particuliers touchant la gestion de données et la conservation de la recherche. Les PGD aident les chercheurs à préciser la façon dont ils entendent gérer les données; ils ne les incitent pas forcément à les gérer différemment. Les PGD diffèrent des plateformes de plans de gestion des données, qui sont des outils (notamment des systèmes Web) qui aident les chercheurs à préparer les PGD et à les mettre à jour. Un modèle de plan de gestion des données, qui consiste en un ensemble de sujets formant le contenu d'un PGD, sert à guider la création des PGD.

  2. Pourquoi est-ce important d'avoir un plan de gestion des données?

    Les PGD aident les chercheurs à établir de manière proactive la façon dont ils géreront leurs données pour l'ensemble des étapes d'un projet de recherche et au-delà. Pour les chercheurs, les PGD représentent un excellent moyen de déterminer les possibilités et les défis dans la gestion de leurs données (qu'elles soient de nature éthique, méthodologique, financière ou autre), bien avant l'émergence de ces possibilités ou défis, et permettent ainsi aux chercheurs d'adapter leurs projets aux obstacles imprévus et d'intégrer les adaptations et les améliorations nécessaires. Les PGD peuvent aussi représenter un excellent moyen de faire participer d'autres équipes, dans l'établissement ou ailleurs, dans une conversation continue au sujet de la meilleure façon de gérer les données obtenues à partir d'un projet de recherche. Les PGD améliorent la conception et l'efficience du projet de recherche et deviennent un outil important pour garantir l'excellence de la recherche.

  3. Quelles sont les principales composantes du plan de gestion des données?

    Bien que les détails et les renseignements précis contenus dans les plans de gestion des données diffèrent selon la nature et le type de recherche effectuée, les plans de gestion des données comprennent généralement des sections sur la collecte de données, le stockage et la sauvegarde de données, la sécurité des données, la conservation des données, le partage et la réutilisation des données (le cas échéant), et les rôles et les responsabilités au sein de l'équipe de recherche pour la gestion et la destruction de données. Ils devraient également décrire les obligations éthiques, juridiques ou commerciales liées aux données.

    Les PGD n'établissent pas de normes sur ce qui constitue une pratique acceptable de gestion (normes sur les métadonnées, attentes disciplinaires relatives à l'échange de données, etc.). Par contre, en consignant la manière dont les chercheurs comptent gérer les données, ils donnent lieu à un certain examen interne et externe et, éventuellement, à l'émergence d'une certaine norme institutionnelle ou disciplinaire et au respect de cette norme.

  4. En quoi consistent les métadonnées?

    Les métadonnées sont des données au sujet des données - des données qui définissent et décrivent les caractéristiques d'autres données Note de bas de page 4 Des métadonnées exactes et complètes sont essentielles pour rendre les données de recherche trouvables, et pour les systèmes qui utilisent ou extraient des données. Un principe pour aider à déterminer quels renseignements devraient être compris dans les métadonnées est le critère OAIS selon lequel ils devraient être " compréhensibles de façon indépendante ". Note de bas de page 5 Autrement dit, suffisamment de renseignements sont fournis dans les métadonnées pour que quelqu'un d'autre soit en mesure de comprendre les données sans que son auteur ait à les expliquer. Les normes en matière de métadonnées (souvent appelées " schémas ") sont diverses et varient dans l'ensemble des disciplines, mais les métadonnées indiquent généralement qui a créé les données et à quel moment, et comprennent des renseignements sur la façon dont les données ont été créées, leur qualité, leur exactitude et leur précision, ainsi que d'autres caractéristiques nécessaires pour permettre la découverte, la compréhension et la réutilisation.

  5. Comment puis-je déterminer quelles normes de métadonnées utiliser pour mon projet de recherche?

    Il peut être difficile de déterminer la « bonne » norme de métadonnées à utiliser. Pas nécessairement pour le fait qu’il existe une norme unique adéquate pour votre recherche, mais plutôt pour le fait que vous ayez à choisir parmi plusieurs normes existantes qui pourraient être utilisées dans votre discipline ou qui s’appliquent à votre recherche. Il est important de prendre en compte les besoins du projet et les utilisateurs potentiels de vos données. Certains établissements de recherche disposent d’employés ou de bibliothécaires spécialement chargés de la gestion des données qui peuvent donner des conseils sur les normes en matière de gestion des données. Le site Web du réseau Portage énumère les personnes-ressources dans diverses institutions de recherche canadiennes. Il se peut que vous souhaitiez également communiquer avec votre association de recherche pour vous informer des normes de la discipline ou consulter les revues spécialisées pour vous renseigner sur les normes recommandées en matière de données. Le Digital Curation Centre et les systèmes comme FAIRsharing tiennent à jour des bases de données de normes relatives aux métadonnées de multiples disciplines.

  6. Existe-t-il un outil pour aider les chercheurs à créer des PGD?

    De nombreux outils sont à votre disposition en ligne. Il se peut que les établissements de recherche recommandent des modèles, et les chercheurs peuvent consulter des exemples d’organismes comme le Digital Curation Centre et la California Digital Library en fonction de la discipline. Les chercheurs sont encouragés à utiliser l’Assistant PGD du réseau Portage, un service gratuit et bilingue en ligne pour la création de plans de gestion des données. Les modèles de l’outil guident les chercheurs à travers les éléments clés de la création d’un plan de gestion des données.

  7. De quelle façon les chercheurs peuvent-ils accéder à l'Assistant PGD de Portage et l'utiliser?

    Les chercheurs peuvent accéder à l’Assistant PGD de Portage sur le site Web du réseau Portage. Pour utiliser l’Assistant PGD, les chercheurs devront se créer un compte gratuit. Après la création de leur compte, les utilisateurs peuvent élaborer des plans de gestion des données. Les utilisateurs sont encouragés à revoir le plan tout au long de leurs projets de recherche à les réviser au besoin. Il existe des options de publication d’un plan complet ou partiel pour échanger avec les autres.

Dépôt de données

  1. Qu'est-ce que le " dépôt de données "?

    Le " dépôt de données " se rapporte au moment où les données de recherche recueillies dans le cadre d'un projet de recherche sont transférées à un organe de stockage de données de recherche avec des politiques facilement accessibles décrivant les licences de dépôt et d'utilisation, le contrôle de l'accès, les procédures de conservation, les pratiques de stockage et de sauvegarde et les plans de durabilité et de succession. Le dépôt de données de recherche dans les dépôts appropriés appuie la conservation permanente des données et, s'il y a lieu, l'accès aux données.

    Idéalement, le dépôt de données comprendra la documentation à l'appui, le code source, le logiciel, les métadonnées et tout autre matériel offrant des renseignements additionnels sur les données et le contexte dans lequel elles ont été recueillies et utilisées pour étayer le projet de recherche. Ces renseignements additionnels simplifient la conservation, l'accessibilité et la réutilisation des données.

  2. Pourquoi est-il important de verser des données dans un dépôt?

    En versant leurs données dans un dépôt, les chercheurs s'assurent que les données sont conservées de manière sûre et qu'elles sont accessibles après l'achèvement du projet de recherche. Le dépôt des données permet également aux chercheurs de choisir dans quelle mesure les données peuvent être accessibles aux autres, et sous quelles modalités. Le fait de rendre les données accessibles aux autres favorise la réutilisation, la validation, la reproduction et le lien avec d'autres données et résultats de recherche.

    Les organismes croient que les données sont des produits importants et légitimes de la recherche et doivent être reconnues comme telles. Lorsque des données sont rendues accessibles, tous les utilisateurs de données de recherche doivent indiquer, par des citations ou au moyen de tout autre pratique ou norme applicable à leurs disciplines respectives, les sources des données qu’ils utilisent et se conformer aux conditions d’utilisation de ces données. Les dépôts facilitent le respect de ces considérations importantes en attribuant des identificateurs permanents (notamment ORCIDs pour les auteurs et des identificateurs d’objet numérique [site en anglais seulement] pour les articles et les ensembles de données), entre autres, qui améliorent la capacité à être cité et l’incidence des résultats de recherche. Les chercheurs qui échangent de façon responsable et efficace leurs données devraient en recevoir la reconnaissance de leurs bailleurs de fonds, des établissements universitaires et des utilisateurs qui réutilisent ces données.

  3. Les trois organismes disposent-ils déjà de politiques sur le dépôt de données?

    À l’heure actuelle, la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications exige que les chercheurs financés par les IRSC déposent les coordonnées bioinformatiques, atomiques et moléculaires dans une base de données publique appropriée immédiatement après la publication des résultats. Les IRSC exigent également la conservation de tous les ensembles de données connexes avec une subvention donnée pendant une période d’au moins cinq ans. De nombreux chercheurs et établissements s’engagent à conserver les données de recherche et le matériel connexe pendant beaucoup plus longtemps que la période minimale.

    En plus des trois organismes, un nombre croissant de revues spécialisées exige que les chercheurs déposent les données dans un délai défini après la publication (p. ex. un an).

  4. Quelles données de recherche l’ébauche de la Politique des trois organismes sur la gestion des données de recherche propose-t-elle de verser dans un dépôt?

    L’ébauche de la politique propose que les titulaires de subventions soient tenus de verser, dans un dépôt numérique reconnu, toutes les données numériques de recherche, toutes les métadonnées et le code qui soutiennent directement les conclusions de recherche dans les publications dans des revues, des prépublications et d’autres produits de recherche issus d’activités de recherche soutenues par les organismes, ce qui permettra de s’assurer du stockage et de la conservation sécuritaires des données. Cette proposition concerne les données de recherche qu’il faudrait pour confirmer ou reproduire les conclusions issues de la recherche, conformément aux normes de la discipline.

    Les chercheurs des IRSC doivent déposer toutes les coordonnées bioinformatiques, atomiques et moléculaires immédiatement après la publication des résultats de recherche, conformément à l’article 3.2 de la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications.

    Lors du dépôt de données, les chercheurs doivent veiller à ce que les obligations éthiques, juridiques et commerciales aient été respectées. Les chercheurs devraient consulter l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains et le Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche pour obtenir de l’orientation sur le dépôt responsable de données.

  5. L'ébauche de la politique encourage les chercheurs à donner accès aux données lorsque les exigences juridiques, éthiques et commerciales le permettent et conformément aux normes de leurs disciplines respectives. Comment le fait de donner accès aux données est-il avantageux pour le créateur des données?

    Les chercheurs décident d'échanger des données pour de nombreuses raisons, notamment pour faire de la sensibilisation au sujet de leur recherche, généraliser la diffusion des résultats de leur recherche et accroître le taux de citation d'articles liés aux données. De plus, l'échange de données aide d'autres chercheurs de même discipline et autres à développer les résultats de la recherche. Cependant, les chercheurs doivent donner accès aux données uniquement s'il est éthique de le faire, s'il est conforme aux ententes commerciales ou autres que le chercheur a conclues et si la divulgation des données ne contrevient pas à la loi. Dans certains cas, l'accès peut être restreint à certaines parties extérieures.

    Les organismes croient que les données sont des produits importants et légitimes de la recherche et doivent être reconnues comme telles. Lorsque des données sont rendues accessibles, tous les utilisateurs de données de recherche doivent indiquer, par des citations ou au moyen de tout autre pratique ou norme applicable à leurs disciplines respectives, les sources des données qu'ils utilisent et se conformer aux conditions d'utilisation de ces données. Les chercheurs qui échangent de façon responsable et efficace leurs données devraient en recevoir la reconnaissance de leurs bailleurs de fonds, des établissements universitaires et des utilisateurs qui réutilisent ces données.

  6. À quel endroit les données peuvent-elles être enregistrées au cours d’un projet de recherche?

    Tout au long d’un projet de recherche, les données doivent être collectées et stockées en utilisant des logiciels et des formats qui permettent leur conservation sécurisée, l’accès aux outils d’analyse et de visualisation, et qui facilitent leur accès au-delà de la durée du projet.

    Bien qu’il soit pratique d’enregistrer des données sur un ordinateur personnel dans certaines situations, il ne s’agit pas d’une pratique sécuritaire. Si l’ordinateur est corrompu (p. ex. par des virus, des logiciels malveillants, des ransomware, des dommages accidentels, etc.), les données de recherche pourraient être irréparables, corrompues et inutilisables.

    Généralement, les chercheurs utiliseront de multiples solutions de stockage de données au cours d’un projet de recherche. Plusieurs options sont énumérées ci-dessous.

    Lecteurs réseaux

    Les chercheurs faisant partie d’un établissement, notamment une université, auront probablement accès à un lecteur réseau entretenu par l’établissement. La sauvegarde de données dans un lecteur réseau permettra la protection des données. Si l’ordinateur du chercheur est compromis, les données seront toujours en sécurité. Les lecteurs réseau sont appuyés par du personnel dévoué qui peut aider à déterminer le meilleur moyen de répondre aux exigences en matière de stockage et d’accès aux données du projet. Les lecteurs réseau consacrés à la recherche qui sont entretenus par les institutions sont préférables aux lecteurs réseau ouverts à des fins administratives et d’enseignement, qui sont plus vulnérables en matière de sécurité.

    Dépôts institutionnels

    Les dépôts institutionnels, comme ceux que l’on retrouve dans la plupart des universités canadiennes, sont utilisés pour stocker les résultats intellectuels et de recherche des membres de l’université. Ces résultats peuvent comprendre des conférences, des analyses, des préimpressions de publications savantes, des diapositives de présentation, des enregistrements vidéo et des données de recherche.

    Bien que la plupart des dépôts institutionnels portent sur la sauvegarde de ressources terminées (c.‑à‑d., des produits finis qui ne feront pas l’objet d’une mise à jour), des chercheurs pourraient vouloir discuter avec les responsables de leur centre informatique ou de leur bibliothèque universitaire afin d’examiner les options existantes pour le stockage de données au cours de la phase active du projet de recherche.

    Réseaux Dataverse

    De nombreuses universités utilisent de façon active un logiciel libre de dépôt de données de recherche appelé Dataverse, qui peut être utilisé pour stocker les données au cours d’un projet de recherche. Dataverse comprend une gamme d’options flexibles personnalisables, des mécanismes intégrés pour la citation de données et l’attribution de crédits, des permissions et des options robustes, des outils d’analyse et d’exploration de données et de grandes capacités d’échange et de connexion.

    Dataverse est utilisé dans un nombre croissant d’universités canadiennes et de réseaux universitaires. Entre autres exemples notables, on compte Scholars Portal Dataverse (site en anglais seulement), tenu par le Ontario Council of University Libraries (OCUL), et le Abacus Dataverse Network (site en anglais seulement), qui comprend plusieurs universités en Colombie-Britannique.

    Calcul Canada, le RNRE et les partenaires régionaux

    Calcu Canada est une des principales sources de stockage actif pour les chercheurs canadiens. Le cadre Calcul Canada offre également une série d’outils et de ressources pour travailler avec des données de recherche de disciplines multiples. Les chercheurs pourraient vouloir consulter Calcul Canada directement, ou par l’entremise de partenaires régionaux dont WestGrid, ACENET, Calcul Ontario [en anglais seulement] ou Calcul Québec. Le Réseau national de la recherche et de l’enseignement (RNRE) offre également certaines options de stockage de données au cours du projet de recherche (p. ex. le Rapid Access Cloud de Cybera), et dans certains cas un service comme SOSCIP [en anglais seulement] peut offrir un calcul de haute performance de la recherche et des liens avec des entreprises commerciales.

    Attention au nuage

    Bien que de nombreuses options de stockage de données dans le nuage soient sécuritaires, les chercheurs devraient faire attention lors de l’utilisation de ces solutions. Les bibliothécaires institutionnels et les agents d’éthique ainsi que les membres de sociétés professionnelles ou de communautés disciplinaires peuvent aider à cerner les options appropriées dans le nuage. Lors de l’utilisation des services commerciaux du nuage (par ex. DropBox ou Google), il faut évaluer si les données sont stockées dans un centre de données canadien, puisque les lois provinciales sur la protection des renseignements personnels pourraient empêcher cette approche de stockage de données avec des renseignements personnels.

  7. À quel endroit les données peuvent-elles être enregistrées après le projet de recherche?

    Plusieurs options de stockage de données à moyen et à long terme qui pourraient prendre la forme de solutions d’archivage de données sont énumérées ci-dessous. Les chercheurs devraient consulter leur bibliothèque institutionnelle pour obtenir de l’orientation additionnelle sur la détermination des options appropriées.

    Dépôts institutionnels

    Les chercheurs travaillant dans un milieu universitaire devraient avoir accès à leur dépôt institutionnel. Il est toujours conseillé que les chercheurs déposent les données dans leur dépôt institutionnel, en particulier lorsqu’il s’agit d’assurer la conservation à long terme de ce matériel. Les chercheurs devraient communiquer avec leur bibliothèque universitaire pour apprendre comment stocker des données dans leur dépôt institutionnel.

    Dépôts propres à une discipline

    En plus de leur dépôt institutionnel, les chercheurs devraient verser leurs données dans des dépôts thématiques, notamment GenBank [en anglais seulement] pour les séquences d’acide nucléique, Gene Expression Omnibus [en anglais seulement] pour les données sur l’expression génique, Dryad Digital Repository [en anglais seulement] pour les données à la base de publications scientifiques et médicales, ou Inter-university Consortium for Political and Social Research [en anglais seulement] pour les données relatives aux sciences sociales. De manière générale, les dépôts propres à une discipline représentent la meilleure option pour veiller à ce que les chercheurs d’une discipline précise trouvent les données, rehaussant ainsi l’incidence de la recherche.

    Les dépôts propres à une discipline permettent aux chercheurs d’héberger leurs données dans une ressource sur mesure pour le type de contenu propre à leur travail. De nombreux éditeurs de revues recommanderont les dépôts qui conviennent le mieux aux types précis de données de recherche (p. ex. Nature, PLOS), que les données soient publiées dans leur revue ou dans une autre.

    Dépôts d’usage général

    Il existe de nombreux dépôts d’usage général pouvant héberger des données. La capacité à long terme de ces ressources à rendre les données accessibles dépend d’une série de facteurs. Un dépôt en ligne qui est opérationnel aujourd’hui pourrait ne pas l’être dans 10 ou 20 ans, ou plus tard.

    Les dépôts en ligne d’usage général sont des options de stockage de données à court et à moyen terme, mais pourraient ne pas offrir de garanties suffisantes pour l’entreposage à long terme. Au moment de sélectionner un dépôt d’usage général, il est recommandé que les chercheurs conservent des copies de sauvegarde des données à un autre endroit (notamment dans leur dépôt institutionnel) dans le but d’assurer la disponibilité à long terme.

    Les chercheurs sont encouragés à verser leurs données dans un dépôt approprié, pour que les données soient conservées, protégées, découvertes, citées et échangées de manière appropriée. Le réseau Portage (parrainé par l’Association des bibliothèques de recherche du Canada) suggère des dépôts, dont le Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR), un dépôt national établi en partenariat par Calcul Canada et le réseau Portage, ou l’un des nombreux dépôts Dataverse qui sont hébergées dans des universités et des régions partout au pays. D’autres options en matière de dépôt peuvent être consultées dans la page Dépôts de données de recherche du réseau Portage.

    Les chercheurs sont encouragés à consulter la section 4 (Renseignements supplémentaires) qui offre des liens vers d’autres renseignements sur les dépôts.

  8. Comment cette politique se rattache-t-elle à la gestion de la recherche, des connaissances et des données des peuples autochtones?

    En ce qui concerne la recherche avec les peuples autochtones, les trois organismes reconnaissent l’importance des considérations d’ordre éthique. Pour cette raison, ils recommandent aux titulaires de subventions de prendre connaissance du cadre d’éthique de la recherche avec les peuples autochtones, décrit au chapitre 9 de l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains (EPTC). La décision de verser les données de recherche et les connaissances des peuples autochtones dans un dépôt ou de les communiquer soit se faire en fonction des principes de recherche avec les peuples autochtones.

    Les trois organismes invitent la rétroaction sur l’incidence possible de cette politique en ce qui concerne la recherche, les connaissances et les données des peuples autochtones.

4. Renseignements supplémentaires

  1. Ressources éducatives, soutien, etc.

    Plans de gestion des données

    Le réseau Portage

    Le réseau Portage travaille au sein de la communauté de la recherche et des bibliothèques pour coordonner l’expertise, la technologie et les services en matière de gestion des données de recherche, et pour promouvoir la collaboration entre les bibliothèques de recherche et d’autres intervenants de la gestion de données.

    Assistant PGD

    Le réseau Portage a créé un outil bilingue de planification de la gestion des données en ligne (l’Assistant PGD) et des modèles connexes pour appuyer les chercheurs dans l’élaboration de plans de gestion des données.

    Options de dépôt au Canada

    Le réseau Portage (parrainé par l’Association des bibliothèques de recherche du Canada) suggère des dépôts, dont le Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR), un dépôt national établi en partenariat avec Calcul Canada et le réseau Portage, ou l’un des nombreux dépôts Dataverse hébergés dans des universités et des régions partout au pays.

    Dataverse

    Les nombreux dépôts de Dataverse dans les établissements et les régions du Canada offrent aux chercheurs une bonne option de dépôt de données. Le réseau Portage travaille sur un certain nombre de projets liés à Dataverse, dont la possibilité d’un dépôt national ouvert à tous les chercheurs canadiens.

    Dépôt fédéré de données de recherche

    Le Dépôt fédéré de données de recherche (DFDR) crée par le réseau Portage et Calcul Canada, offre une option de dépôt national permettant d’intégrer, de conserver, de protéger, de découvrir et de citer des données. Ses caractéristiques comprennent la capacité de télécharger et de téléverser des mégadonnées et de maintenir des hiérarchies de dossiers, le soutien du traitement de la conservation et une plateforme de découverte nationale – plus particulièrement, l’outil de recherche fédéré du DFDR offre un point central pour découvrir des données de recherches canadiennes, hébergées dans plus de 30 dépôts de données au Canada, et pour y accéder.

    Dépôts internationaux

    Re3data Registry (re3data.org)

    Re3data.org [en anglais seulement] est un registre mondial de dépôts de données de recherche de différentes disciplines universitaires. Il présente des dépôts pour l’entreposage permanent et l’accès aux ensembles de données pour les chercheurs, les organismes de financement, les éditeurs et les établissements scolaires. Re3data.org fait la promotion d’une culture d’échange, d’un accès accru aux données de recherche et d’une meilleure visibilité de ces données. Le registre a été lancé à l’automne 2012, et il est financé par la German Research Foundation (DFG).

    The Directory of Open Access Repositories (OpenDOAR)

    OpenDOAR [en anglais seulement] offre une liste de qualité de dépôts à libre accès dans le monde entier. Le personnel d’OpenDOAR recueille et attribue des métadonnées pour permettre la catégorisation et l’analyse en vue de favoriser l’utilisation et l’exploitation élargie des dépôts. Chaque dépôt a été consulté par le personnel OpenDOAR pour assurer un niveau de qualité et de cohérence élevé dans les renseignements offerts; OpenDOAR est entretenu par le service SHERPA, basé au Centre for Research Communications de l’Université de Nottingham.

    Autres ressources

    Calcul Canada

    Calcul Canada, en partenariat avec les organisations régionales ACENET, Calcul Québec, Compute Ontario et WestGrid, dirige l’accélération de l’innovation de recherche en déployant des systèmes de pointe de calcul de haute performance et des solutions d’entreposage et logicielles. Ensemble, ces organismes mettent à contribution une équipe de plus de 200 experts employés par 35 universités partenaires et établissements de recherche dans le but d’offrir des services et des infrastructures essentiels de calcul de haute performance pour les chercheurs canadiens et leurs collaborateurs.

    Digital Curation Centre (DCC)

    Le Digital Curation Centre ou DCC [en anglais seulement] est un centre d’expertise reconnu à l’échelle internationale dans l’administration de l’information numérique, axé sur l’établissement des capacités et des compétences pour la gestion des données de recherche. Le DCC offre des conseils d’expert et de l’aide pratique aux organismes de recherche souhaitant stocker, gérer, protéger et partager des données de recherche numérisées.

    Data Archive (Royaume-Uni)

    Data Archive est un centre d’expertise reconnu à l’échelle internationale dans l’acquisition et la conservation de données en sciences humaines et sociales, et dans la prestation d’un accès à ces dernières.

    Inter-university Consortium for Political and Social Research (ICPSR)

    Les plus grandes archives au monde de données en sciences sociales.

  2. Organisations canadiennes

    Données de recherche Canada (DRC)

    DRC se consacre à la collaboration avec des intervenants de partout au pays pour améliorer l’accès aux données de recherche et la gestion des données de recherche au Canada. DRC est un membre organisationnel de la Research Data Alliance (voir ci-dessous).

    Association des bibliothèques de recherche du Canada (ABRC)

    Les membres de l’ABRC comprennent 29 grandes bibliothèques universitaires de recherche dans l’ensemble du Canada ainsi que Bibliothèque et Archives Canada et la Bibliothèque scientifique nationaux du Canada. L’ABRC joue un rôle de leadership auprès des bibliothèques de recherche au Canada et rehausse la capacité de faire avancer la recherche et les études supérieures. Elle fait la promotion de la création, la diffusion et la conservation efficaces et durables de connaissances et de politiques publiques qui permettent de donner plus d’accès à l’information universitaire.

    Institut canadien d’information sur la santé (ICIS)

    L’ICIS offre aux intervenants des renseignements essentiels sur le système de soins de santé du Canada et la santé des Canadiens. Conservés dans 28 bases de données pancanadiennes, ces renseignements sur la santé servent de catalyseur qui aide les intervenants à prendre des décisions fondées sur des données probantes.

  3. Organisations internationales

    Comité national canadien pour CODATA (CNC/CODATA)

    CODATA est un comité scientifique interdisciplinaire du Conseil international pour la science (ICSU) qui travaille à améliorer la qualité, la fiabilité, la gestion et l’accessibilité des données numériques pour tous les domaines de la science et de la technologie. CNC/CODATA présente le point de vue canadien dans le cadre des discussions internationales de CODATA.

    Consortium pour l’avancement des normes d’administration de la recherche (CASRAI)

    CASRAI (site en anglais seulement) est une initiative internationale d’adhésion sans but lucratif qui a pour mission d’adapter les pratiques exemplaires des normes ouvertes et de la gouvernance des données dans tous les domaines d’exigences pour les intervenants en recherche de données. Les ententes types de renseignements conçues par CASRAI portent sur l’ensemble des principaux domaines de renseignements nécessaires pour la gestion de la recherche à chaque étape du processus d’enquête.

    Research Data Alliance (RDA)

    La Research Data Alliance [en anglais seulement] est une organisation communautaire financée par le gouvernement qui s’est engagé à construire des infrastructures sociales et techniques pour permettre le libre partage des données.

  4. J’ai des préoccupations particulières. Avec qui puis-je communiquer?

    Pour obtenir réponse à d’autres questions, vous pouvez vous adresser à :

    CRSH : ResearchData-Donneesderecherche@sshrc-crsh.gc.ca

    CRSNG : ResearchData-Donneesderecherche@nserc-crsng.gc.ca

    IRSC : ResearchData-Donneesderecherche@cihr-irsc.gc.ca

Date de modification :