Expérience sur le rôle des bénévoles numériques dans le cadre des opérations de rétablissement

Rôle des médias sociaux et des bénévoles numériques dans le cadre de la gestion d’urgence

Le tremblement de terre d'Haïti en 2010, ainsi que plusieurs autres catastrophes récentes, ont démontré que les groupes de bénévoles numériques sont devenus un élément important des interventions de la communauté internationale en cas de catastrophe majeure. Dans ce contexte, les médias sociaux offre une possibilité de se connecter avec le publique, d’améliorer la connaissance de la situation et d’aviser les personnes d’une manière rapide par des alertes, avertissements et des messages de préparation. 

Cependant, la popularité grandissante des réseaux sociaux en ligne peut aussi conduire à une « surcharge d'information » qui peut empêcher les organisations de gestion d’urgences de traiter et d’utiliser efficacement l'information des médias sociaux. Cette limite peut être surmontée grâce à la collaboration avec des bénévoles numériques – des gens férus de technologie qui sont des chefs de file en matière de cartographie de crise et de crowdsourcing (traitement de l'information de crise provenant du public).

Plusieurs pays se sont dotés d'équipes virtuelles de soutien opérationnel (EVSO). Ces organisations locales de gestion d’urgences offrent une variété de services de soutien numériques, notamment le suivi, le filtrage et la cartographie des renseignements pertinents. Toutefois, au Canada, le rôle des bénévoles numériques dans les opérations de gestion d’urgences n’est pas encore bien compris.

Depuis 2013, le Programme pour la sécurité et la sûreté du Canada (PCSS) a soutenu un certain nombre de projets et d'activités explorant le rôle des médias sociaux pour la gestion des urgences, y compris l’Expérience sur le rôle des bénévoles numériques dans le cadre des opérations de rétablissement (l'expérience), tenue en parallèle avec le Forum sur la gestion des catastrophes de la Croix-Rouge canadienne à Halifax, du 18 au 20 novembre 2014.

Expérience Canada-États-Unis de renforcement de la résilience (CAUSE III)

L’expérience sur le rôle des bénévoles numériques est l’une des activités qui se déroulent dans le cadre de la troisième Expérience Canada-États-Unis de renforcement de la résilience III (CAUSE III), une démonstration de technologies de communication qui offre aux participants la possibilité d’utiliser les technologies dans un contexte fictif afin d’apprendre le fonctionnement de celles-ci dans différentes circonstances. Les renseignements obtenus peuvent être utilisés pour confirmer la fonctionnalité et la valeur des technologies, pour déterminer les changements qui doivent être apportés afin de les améliorer et pour déterminer les procédures et la formation requises afin d’optimiser leur utilisation.

CAUSE III est un effort de collaboration entre le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada, Sécurité publique Canada et le département de la sécurité intérieure des États-Unis, en partenariat avec un certain nombre d’organismes provinciaux, municipaux et non-gouvernementaux.

CAUSE III est principalement financé par Sécurité publique Canada, en plus d’un financement supplémentaire du PCSS et des importantes contributions en nature de tous les partenaires impliquées.

Objectifs de l’expérience

L’Expérience sur le rôle des bénévoles numériques dans le cadre des opérations de rétablissement est conçue pour explorer et développer les capacités des médias sociaux pour soutenir l’ensemble de la communauté de la gestion des catastrophes au Canada. Les objectifs de l'expérience sont les suivants :

  • Décrire et évaluer la coopération, soutenue par les médias sociaux, entre les bénévoles virtuels, les responsables de la gestion des catastrophes et les travailleurs humanitaires au cours de la phase de rétablissement après un sinistre majeur ;
  • Valider une ébauche d’un concept d'opération qui répond aux besoins d'échange d'informations et de répartition des tâches entre les groupes d’intervenants impliquées dans les opérations de rétablissement ;
  • Démontrer et mesurer comment les médias sociaux et l'engagement des bénévoles numériques améliorent la capacité de rétablissement en cas d'incident multi-agences.

Scénario de catastrophe

Le scénario fictif sera une puissante tempête tropicale qui voyage le long de la côte est, provoquant des inondations, des arbres tombés et des pannes de courant. La tempête va toucher terre dans le nord des États-Unis et Halifax, Nouvelle-Écosse, causant d'importants dégâts dans la région de Halifax, en particulier autour de la zone du bassin de Bedford. Le jour suivant, la tempête se perd en mer et le long processus de rétablissement est enclenché. Les travailleurs dans la région sont aux prises avec divers défis.

Ce scénario est spécialement conçu pour explorer les points suivants :

  • Comment les organismes qui surveillent la tempête peuvent développer des produits de connaissance de la situation et envoyer des alertes et des avertissements aux organismes de gestion d’urgences et au public ;
  • Comment les bénévoles virtuels peuvent soutenir les efforts de rétablissement grâce aux médias sociaux ;
  • Comment les médias sociaux peuvent être utilisés pour diffuser largement les informations de rétablissement (par exemple l'emplacement des abris et des fournitures, les numéros d'urgence) et communiquer avec la population affectée (par exemple pour fournir un soutien psychosocial).

Résultats anticipés

Par le biais de cette expérience, nous anticipons démontrer comment les médias sociaux peuvent améliorer les opérations de récupérations dans les manières suivantes :

Pour la collectivité

  • Mises à jour des informations importantes en temps opportun sont partagées avec le public le plus large possible (par exemple l’emplacement de fournitures et d’abris, les numéros de téléphone importants, une carte en ligne dynamique des fermetures de routes, disponibilité des biens essentiels, conseils d'atténuation) ;
  • Réponses précises et utiles aux questions de la collectivité ;
  • Les bénévoles de la collectivité concernée sont identifiés et impliqués dans les opérations de rétablissement ;
  • Les survivants du sinistre sont en mesure de localiser les membres de leur famille et de communiquer avec eux ;
  • Les survivants du sinistre participent et contribuent virtuellement aux opérations de rétablissement (par exemple : rapports, documentation et classement des dommages, inscription pour le travail bénévole, partage et renforcement des messages officiels) ;
  • Les citoyens ont un moyen rapide et facile de faire des dons ou d’offrir des compétences, de l'expertise et des fournitures ;
  • Des réponses aux questions pertinentes en matière de rétablissement et des solutions aux problèmes opérationnels peuvent être cernées en rassemblant l’information et les expériences affichées par les survivants du sinistre.

Pour les opérations de rétablissement

  • Les fournitures critiques sont livrées à ceux qui en ont besoin plus rapidement et plus efficacement ;
  • L’électricité, la distribution de nourriture et les besoins en transport (rétablissement) sont identifiés et satisfaits plus rapidement ;
  • Les dirigeants et les travailleurs du rétablissement sur le terrain peuvent accéder à une image dynamique en temps réel (carte en ligne) montrant l'évolution des opérations de rétablissement ;
  • Les autorités et les travailleurs humanitaires ont la capacité d'identifier rapidement et avec précision les nouvelles menaces, les risques en matière de sécurité et les changements importants dans les besoins locaux ;
  • Fournir rapidement de l’information précise au public quant à la qualité, l’étendue et la durée des opérations de rétablissement.

Participants

Participants du Canada

  • Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada
  • Sécurité publique Canada
  • Municipalité régionale de Halifax
  • Province de la Nouvelle-Écosse
  • City of Calgary Emergency Management Agency (CEMA)
  • Société canadienne de la Croix-Rouge
  • Participants du Forum sur la gestion des catastrophes de la Société canadienne de la Croix-Rouge
  • CanVOST (groupe de bénévoles numériques)
  • Crisis Commons (groupe de bénévoles numériques)

Participants des États-Unis

  • Bureau des sciences et de la technologie du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis (Department of Homeland Security Science & Technology Directorate – DHS S&T)
  • Groupe de travail sur les médias sociaux numériques de DHS S&T et ses partenaires
  • Croix-Rouge américaine
  • Intervenants clés de la communauté des premiers intervenants et du secteur privé

Liens connexes

Date de modification :