Sélection de la langue

Recherche

Risque de maladie cardiovasculaire due à l'hépatite C

Cardiovascular disease risk in patients with hepatitis C infection: Results from two general population health surveys in Canada and the United States (2007-2017). Badawi A*, Di Giuseppe G, Arora P*. PLoS One 2018 Dec 12; 13 (12): e0208839. doi: https://doi.org/10.1371/journal.pone.0208839


Cet article scientifique met en évidence un travail collaboratif qui explore le lien entre l’hépatite C et les maladies cardiovasculaires au Canada. La recherche portant sur les répercussions entre les maladies infectieuses et les maladies chroniques pourrait, par le biais de la recherche appliquée et fondamentale, faire progresser la santé humaine.

Que savait-on de ce domaine avant vos travaux et quel est le motif de cette recherche ?

L’infection au virus de l’hépatite C (VHC) est endémique partout dans le monde. On estime que la prévalence mondiale est de 2,5 à 3 %, ce qui causerait des maladies hépatiques évolutives chez 170 à 200 millions de personnes. Quelques études avaient déjà montré que les patients atteints d’hépatite C chronique pouvaient également être plus à risque de développer des maladies cardiovasculaires (MCV). Toutefois, jusqu’à récemment, cette association était controversée : certaines études faisaient état d’un risque plus élevé de MCV chez les patients infectés par le VHC, alors que d’autres ne signalaient aucun lien. Ainsi, il n’y avait aucune estimation du risque de développer une MCV chez les Canadiens porteurs du VHC. Actuellement, nos connaissances rudimentaires sur le sujet ne permettent ni de comprendre clairement comment et dans quelles circonstances les maladies chroniques et infectieuses convergent et interagissent, ni les implications de ce lien pour les Canadiens. Dans le cadre de cette étude, nous avons évalué le risque de MCV sur dix ans chez les sujets positifs pour le VHC.

Quels sont les résultats les plus importants de vos travaux ?

Nos résultats montrent une association claire entre une infection au VHC et un risque plus élevé de MCV sur dix ans. Nous avons observé que les patients positifs pour le VHC présentaient un risque intermédiaire de MCV sur dix ans (10-20 %), ce qui est nettement supérieur à celui que présentaient les sujets négatifs pour le VHC, quant à eux considérés à faible risque (moins de 10 %). Au Canada, une infection au VHC était associée à une hausse de 3 % du risque absolu sur 10 ans de MCV subclinique ou clinique. Nous avons également identifié plusieurs facteurs de risque métaboliques jouant un rôle dans l’augmentation du risque de MCV résultant d’une infection au VHC. Nos résultats permettent de fournir une première estimation du risque de maladie chronique chez les personnes infectées par le VHC au Canada, et ils approfondissent nos connaissances pour améliorer la surveillance des patients porteurs du VHC et pour élaborer de nouvelles stratégies de prévention et de contrôle du risque de MCV.

Quelles sont les répercussions de la recherche ?

L’augmentation du risque de MCV sur dix ans après une infection au VHC semble indiquer qu’un traitement antiviral devrait être fortement encouragé afin de minimiser le risque de MCV dans cette population. En plus de leur effet sur l’issue de la maladie infectieuse, les traitements antiviraux pourraient également aider à réduire le risque de MCV subclinique et clinique et le fardeau qui y est associé chez les patients infectés par le VHC. Nos résultats nous permettent de franchir un nouveau jalon dans les récents efforts menés pour mieux comprendre la cause principale, les risques et les vulnérabilités d’une interaction entre les maladies chroniques et infectieuses. En identifiant et en quantifiant les complications chroniques résultant d’une infection et en évaluant le rôle des maladies chroniques dans le développement d’infections subséquentes, nous sommes en mesure de mieux caractériser les groupes à risque élevé pour établir des mesures prioritaires en matière de santé publique et améliorer l’évaluation, la surveillance, la prévention et le contrôle des risques pour la santé publique.

Autres références importantes :

  • Khattab MA, Eslam M, Alavian SM. Hepatitis C virus as a multifaceted disease: a simple and updated approach for extrahepatic manifestations of hepatitis C virus infection. Hepat Mon 2010 Fall; 10(4): 258–9.
  • O'Connor SM, Taylor CE, Hughes JM. Emerging infectious determinants of chronic diseases. Emerg Infect Dis 2006 Jul; 12(7):1051–7. doi: https://doi.org/10.3201/eid1207.060037
  • Badawi A*, Velummailum R, Ryoo SG, et al. Prevalence of chronic comorbidities in dengue fever and West Nile virus: A systematic review and meta-analysis. PLoS One 2018 Jul 10; 13(7):e0200200. doi: https://doi.org/10.1371/journal.pone.0200200



Date de modification :