Sélection de la langue

Recherche

Application mobile permet de surveiller pour la grippe porcine

Bioaerosol and surface sampling for the surveillance of influenza A virus in swine. Prost K, Kloeze H*, Mukhi S*, Bozek K, Poljak Z, Mubareka S. Transbound Emerg Dis 2019 May;66(3):1210-7. doi: https://doi.org/10.1111/tbed.13139


Cet article scientifique met en évidence une publication collaborative qui examine les techniques d’échantillonnage visant à améliorer la surveillance du virus de la grippe chez les porcs en utilisant, dans le cadre d’un projet pilote, l’application mobile du LNM RCRSP sur le pouce pour la collecte de données. Le LNM et ses collaborateurs jouent un important rôle quant à la surveillance des maladies infectieuses pour protéger la santé publique. Ces travaux contribuent à l’accomplissement de sa mission.

Que savait-on de ce domaine avant vos travaux et quel est le motif de cette recherche ?

Le virus de la grippe A chez les porcs est d’importance capitale pour la santé publique humaine et vétérinaire et est considéré endémique partout au monde. Diverses techniques ont été utilisées pour effectuer la surveillance et l’identification de pathogènes respiratoires chez les porcs. En plus de l’échantillonnage et des analyses, le transfert et la diffusion des données sont essentiels à l’efficacité des programmes de surveillance. L’objectif principal de cette étude était de démontrer qu’il était possible d’utiliser des échantillons de bioaérosols et de surface pour détecter le virus de la grippe dans les porcheries. L’objectif secondaire était de mettre à l’essai une application mobile de collecte de données, RCRSP sur le pouce, et la plateforme du RCRSP.

Quels sont les résultats les plus importants de vos travaux ?

Cette étude visait à évaluer s’il était possible d’utiliser des échantillons de bioaérosols et de surface pour détecter le virus de la grippe A chez les porcs dans un environnement agricole. Les analyses des liquides buccaux des porcs (une méthode validée d’identification des pathogènes respiratoires chez les porcs) ont été comparées à celles des échantillons environnementaux. Les analyses ont montré que l’échantillonnage de bioaérosols à l’aide de filtres en polytétrafluoroéthylène (PTFE ou Téflon) constituait une approche sans intervention efficace pour détecter l’activité du virus de la grippe chez les porcs. S’il est vrai que la collecte d’échantillons de bioaérosols à l’aide de filtres en PTFE entraîne des coûts en équipement plus élevés initialement que ceux des écouvillons et des milieux de transport, elle constitue néanmoins une méthode qui exige peu d’équipement et d’entretien. Combinée avec des tests et des rapports réalisés sur place, cette approche peut être exécutée à distance et en temps réel, sans la nécessité de manipuler les animaux, réduisant ainsi l’exposition des opérateurs aux pathogènes et améliorant la biosécurité et la sûreté biologique. L’échantillonnage des surfaces était également efficace, mais exigeait plus de temps et perturbait les animaux.

D’autres études sont nécessaires avant de mettre en œuvre cette approche de surveillance et d’évaluation des risques liés à la circulation de virus de la grippe d’origine porcine, notamment les risques pour la santé humaine. La mise au point d’un ensemble minimal de données à l’aide de l’application mobile RCRSP sur le pouce s’est avérée fort utile pour les travaux sur le terrain, en permettant la création de rapports sur les échantillons et les résultats d’analyses en temps réel, au moyen d’une plateforme sécurisée, sur le terrain et en laboratoire respectivement.

Quelles sont les répercussions de la recherche ?

Les résultats de cette étude indiquent que l’échantillonnage de bioaérosols à l’aide de filtres en PTFE et d’écouvillons peut permettre de détecter l’activité du virus de la grippe A chez les porcs. Cela offre aux vétérinaires, producteurs et agences de santé publique une nouvelle méthode d’échantillonnage pour leurs activités de surveillance régulières. De plus, l’utilisation de l’application mobile de collecte de données sur la santé publique RCRSP sur le pouce a permis de faciliter la documentation et la communication des données sur les échantillons. Les résultats de cette étude peuvent être utilisés pour renforcer les mécanismes de surveillance des laboratoires de santé publique et les stratégies de prévention pour réduire la propagation de ce virus endémique chez les porcs.

Autres références importantes :

  • Alonso C, Raynor PC, Davies PR, Torremorell M. Concentration, size distribution, and infectivity of airborne particles carrying swine viruses. PLoS ONE 2015 Aug 19; 10(8):e0135675. doi: https://doi.org/10.1371/journal.pone.0135675
  • Alonso C, Raynor PC, Goyal S, et al. Assessment of air sampling methods and size distribution of virus‐laden aerosols in outbreaks in swine and poultry farms. J Vet Diagn Invest 2017 May; 29(3):298–304. doi: https://doi.org/10.1177/1040638717700221
  • Anderson BD, Ma M, Xia Y, et al. Bioaerosol sampling in modern agriculture: A novel approach for emerging pathogen surveillance? J Infect Dis 2016 Aug 15; 214(4), 537–45. doi: https://doi.org/10.1093/infdis/jiw180
  • Mukhi S*, Dhiravani K*, Micholson B*, Yan L*, Hatchard J*, et al. An innovative mobile data collection technology for public health in a field setting. Online J Public Health Inform 2018 Sep 21; 10(2):e202. doi: https://journals.uic.edu/ojs/index.php/ojphi/article/view/9114



Date de modification :