Prévenir les conséquences graves de la chaleur accablante

Selon des études, l’exposition à la chaleur accablante peut exacerber ou provoquer divers problèmes de santé graves, comme un coup de chaleur ou l’épuisement par la chaleur, voire entraîner la mort. Le nombre de journées extrêmement chaudes a augmenté partout dans le monde, y compris au Canada, du fait des changements climatiques. En fait, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère les changements climatiques comme la plus grande menace pour la santé humaine au 21e siècle.

Shawn Donaldson, qui a grandi dans une région rurale de l’Est ontarien, a toujours nourri un intérêt pour l’environnement. Sa mère étant infirmière, il ne pouvait s’empêcher de s’intéresser à la santé humaine. « Depuis ma plus tendre enfance, je suis tout à fait conscient des nombreux effets de l’environnement sur notre santé. »

Pendant ses études de maîtrise et de doctorat, Shawn Donaldson s’est penché sur des problèmes de santé touchant les collectivités rurales et éloignées du Canada, travaillant en étroite collaboration avec des collectivités autochtones. Il a mené des recherches sur la santé dans la région circumpolaire, notamment dans l’Arctique canadien.

Le chercheur de Santé Canada a récemment commencé à examiner plus particulièrement le lien entre les changements climatiques et la santé humaine. « Nous savons que les changements climatiques ont une grande incidence sur la santé humaine et que c’est une question importante aux yeux des Canadiens », a-t-il déclaré.

La Division de la chaleur de Santé Canada, qui fait partie du Bureau des changements climatiques et de l’innovation, a pour mission de protéger la population canadienne contre la chaleur extrême. Les périodes de chaleur accablante, aussi appelées « vagues de chaleur », se caractérisent par des températures élevées et, parfois, une forte humidité. Même si les extrêmes de température peuvent varier d’une région à l’autre, une chaleur inhabituellement lourde peut nuire à la santé.

« Ce qu’il faut surtout comprendre à propos des conséquences de la chaleur accablante, c’est qu’elles sont évitables », souligne Shawn Donaldson. « Les Canadiens peuvent prendre des mesures, mais tous ne savent pas ce qu’il faut faire ni comment se protéger. »

Pour résoudre ce problème, la Division de la chaleur s’emploie à concevoir de nouvelles façons de communiquer ces renseignements aux Canadiens. L’équipe a élaboré une gamme de produits (des brochures, des infographies, des vidéos et des activités de sensibilisation) pour informer la population des dangers de la chaleur accablante, qui peut provoquer des éruptions cutanées, la déshydratation, l’évanouissement, un coup de chaleur, voire la mort. Certaines personnes peuvent être très vulnérables, comme les jeunes enfants, les aînés, les personnes atteintes de maladies chroniques ou de maladies mentales ou celles qui travaillent ou font de l’activité physique à l’extérieur. « En sachant qui est le plus à risque, en prenant des mesures pour rester au frais et en surveillant l’apparition de signes et de symptômes de maladies liées à la chaleur, les Canadiens peuvent protéger leur santé », explique M. Donaldson.

Par ailleurs, Santé Canada aide les autorités provinciales, territoriales et municipales de la santé ainsi que les collectivités de tout le pays à se préparer aux périodes de chaleur accablante par la mise en place de systèmes d’avertissement et d’intervention en cas de chaleur (SAIC). Ceux-ci appuient les efforts déployés par les responsables de la santé publique, les organismes de gestion des urgences et les fournisseurs de services sociaux pour se préparer et intervenir en cas de chaleur extrême. Il s’agit habituellement de préparer la collectivité à la saison chaude en déterminant ses besoins et en mobilisant des partenaires.

Le SAIC comprend également un protocole d’alerte de chaleur servant à avertir le public des périodes de chaleur accablante susceptibles de nuire à la santé, un plan d’intervention communautaire pour orienter les mesures de santé publique, un plan de communication ainsi qu’un plan d’évaluation. Le SAIC permet de protéger les Canadiens contre les effets négatifs des épisodes de chaleur extrême sur la santé.

Une fois qu’un avertissement de chaleur est diffusé, les gens peuvent modifier leur horaire, se tenir au frais pendant les heures les plus chaudes, porter un chapeau et des vêtements amples de couleur claire lorsqu’ils sortent à l’extérieur, boire de l’eau et prendre des nouvelles des voisins, des amis ou des proches vulnérables qui pourraient avoir besoin d’aide. Ces actions peuvent prévenir les maladies et les décès.

Que ce soit en collaborant avec les autorités sanitaires du pays à la mise sur pied de programmes pour réduire les risques liés à la chaleur ou en informant les gens sur les moyens de se protéger, la Division de la chaleur veille à la santé de la population canadienne. « Je suis chanceux de travailler avec un groupe de personnes si dévouées, professionnelles et bien informées », affirme M. Donaldson.

Date de modification :